© 2019 Radio Perfecto | vie privée

DEAD KENNEDYS "FRESH FRUITS FOR ROTTING VEGETABLES" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

25/01/2019

Le Goof hautement sociable et mondain que je suis aujourd'hui, abonné aux mille tapes dans le dos du tout Paris, imbattable au jeu du « je te tiens par la barbichette », même avec Luc Besson, pourtant grand ordonnateur en la matière ; et possédant une collection de lunettes noires pour nuits blanches à rendre jaloux Philippe Manœuvre soi-même, n’a pas toujours été ainsi.

 

Non non non, j’ai même été un adolescent plutôt revêche, ayant expérimenté plusieurs façons de mal se comporter en société ou comment compter ses amis sur les doigts des moignons d’un homme-tronc. 

 

Parmi ces techniques, brevetées depuis lors, il y avait celle dite du « bigger problem now », nommée ainsi par rapport au morceau des Dead Kennedys, « We’ve Got a Bigger Problem Now », qu'on trouve sur le mini-album In God We Trust, Inc. paru en 1981 (et depuis en bonus des rééditions CD de l'album Plastic Surgery Disasters, paru l'année suivante). 

 

Sur ce disque figurait une reprise vitaminée et bien destroy du générique de « Rawhide » à  vous embarquer Clint Eastwood dans un bon vieux rodéo des familles, ainsi qu'une demie douzaine de joyeuses speederies d’à peine plus d’une minute en moyenne, dont l’hilarant « Nazi Punks Fuck Off » (très clairement le titre de chanson le plus cooooool depuis l’invention du gramophone). 

 

Mais revenons-en à « We’ve Got a Bigger Problem Now », jazouillant pendant de longs instants, un peu façon « ah la trompette dans le jazz » des VRP (ou Nonnes Troppo, ce qui revient un peu au même), avant que Jello Biafra ne vienne déchirer nos tympans d’un hurlement figurant parmi les plus tranchants qu’il m’ait été donné d’entendre, et pourtant je peux vous assurer que j’ai eu ma période barbare sonique et qu’elle a sacrément duré !… Juste après les « chachabidou-wouah », vous voyez !??…

 

Et donc ce morceau était un peu le test ultime. Si mes supposés potes et potesses tenaient jusqu’au terme des quatre minutes trente sans sourciller, c’est qu’ils méritaient de partager le même bac à oxygène que votre serviteur. Mais en fait, je n’ai jamais vraiment aimé le morceau. Mais j’adorais l’idée qu’on puisse croire qu’il fallait l’aimer pour que moi j’aime ceux qui l’aimaient. Vous suivez ? 

 

Aujourd’hui, alors que je trouve la violence de « We’ve Got… » plutôt gentillette et que je me focalise surtout sur son fabuleux texte, éminemment politique comme tout ce que touche de près ou d’encore plus près Biafra (qui se présenta aux élections municipales à San Francisco en 1979 et arriva quatrième sur dix candidats ! Et parmi les autres candidats figurait une drag queen se faisant appeler Sister Boom-Boom !!… On savait rire en ces temps désormais reculés), mais à l’époque point de doom-death-machintrucbidule-core, c’est « Ars Moriendi » de Mr Bungle qui fait un peu office de chanson-test, avec les mêmes dégâts, ahah…

 

Fin de la (longue) parenthèse, remontons un peu le temps jusqu’à ce premier mythique album des Dead Kennedys, paru en 1980 (le suivant, Plastic Surgery Disasters, mérite tout autant le détour), alors que le groupe n’existe que depuis deux ans à peine, formé suite à une petite annonce passée par Raymond Pepperell, son guitariste (très influencé surf music au début, c’est qu’il va bien vite déchanter le « East Bay Ray » ! —son nom de scène). 

 

Les bases sont là, avec un équilibre quasi parfait du meilleur du punk british sauvage et expérimental et de ce qui deviendra rapidement la marque de fabrique de la scène hardcore américaine dans les années 80, c’est-à-dire le tout non pas saupoudré, mais martelé de sarcasmes, d’une bonne grosse couche de cynisme et même d’un soupçon de satire. Nous sommes en plein dans les années Reagan (qui est d'une certaine manière le Thatcher des ricains), Biafra n’est pas content et cela s’entend ! 

 

Ajoutez à cela une quête perpétuelle du tout choquant, avec vraiment une approche punk (au sens premier du terme, « morveux ») et vous voici ballotté par l’un des groupes les plus irrévérencieux qui soient. 

 

En 1986, suite à un procès assez ridicule concernant le bien-nommé poster signé Giger, « Penis Landscape » (contenu dans le premier tirage de l’album Frankenchrist), le groupe se sépare et même si l’attaque pour atteinte à la pornographie débouche sur un non-lieu, les Dead Kennedys ne s’en relèveront pas. 

 

Toutefois, le groupe se reforme à l’orée des années 2000, mais sans Biafra, qui de son côté s'est spécialisé désormais dans le spoken word, toujours aussi politisé, mais sans le bruit autour. Il faut dire que, même s’ils sont parfois malingres et agglomérés dans ce qui peut paraître d’inoffensives et désuètes petites phrases de rien du tout, les mots de Biafra, encore aujourd’hui, font mal. Très mal. 

 

« California Über Alles »… for ever !

 

Christophe Goffette

www.goofprod.com

 

LA SÉLECTION DU GOOF   :

  1. Dead Kennedys « Kill The Poor » (Fresh Fruits For Rotting Vegetables, 1980)

  2. Dead Kennedys « Forward To Death » + « When Ya Get Drafted » (Fresh Fruits For Rotting Vegetables, 1980)

  3. Dead Kennedys « Let’s Lynch The Landlord » + « Drug Me » (Fresh Fruits For Rotting Vegetables, 1980)

  4. Dead Kennedys « Your Emotions » + « Chemical Warfare » (Fresh Fruits For Rotting Vegetables, 1980)

  5. Dead Kennedys « California Über Alles » (Fresh Fruits For Rotting Vegetables, 1980)

  6. Dead Kennedys « I Kill Children » + « Sealing People’s Mail » (Fresh Fruits For Rotting Vegetables, 1980)

  7. Dead Kennedys « Funland At the Beach » + « Ill In The Head » (Fresh Fruits For Rotting Vegetables, 1980)

  8. Dead Kennedys « Holiday In Cambodia » (Fresh Fruits For Rotting Vegetables, 1980)

  9. Dead Kennedys « Viva Las Vegas » (Fresh Fruits For Rotting Vegetables, 1980)

  10. Dead Kennedys « Nazi Punks Fuck Off » + « We’ve Got A Bigger Problem Now » + « Rawhide » (In God We Trust, Inc., 1981)

 

Déjà paru :

Alarm (The) (Declaration, 1984) Alice Cooper part 1 — Alice Cooper part 2 — Alice Cooper part 3 — Alice Cooper part 4 — Alice Cooper part 5 — Alice Cooper part 6Alice Cooper part 7 Alice Cooper part 8Alice Cooper part 9 Asherton (Johan) ;

Bad Company ("Bad Co", 1974) Balaam And The Angel BangBig Country ("The Crossing", 1983) — Blackfire — Black Pearl — Blodwyn Pig — Blue Ash ("No More No Less", 1973) — Bohemian Rhapsody (biopic, rock et cinéma) — Butler (John) Trio ("Sunrise Over Sea", 2004) — Buzzcocks ;

CactusCaptain BeyondCars (The) ("The Cars", 1978) — Chameleons (The) — Cheap Trick ("Cheap Trick", 1977) — Church (The) ("The Blurred Crusade", 1982) ;

Del Fuegos (The) — Del Lords (The)

El Khatib (Hanni)

Fat ("Fat", 1970) FFSFleetwood Mac (1/2) — Fleetwood Mac (2/2) ;

Ginhouse (Ginhouse, 1971) Gods (The) — Grant Lee Buffalo ("Fuzzy", 1993) — Greatest Show On Earth (The) ;

Hawkins (Taylor) & The Coattail RidersHearts And Minds ("Hearts And Minds", 1990) Hoodoo Gurus ;

Jo Jo Gunne ;

Kak (Kak, 1969) ;

Langhorne Slim "Be Set Free", 2009)Led Zeppelin Part 1Led Zeppelin Part 2 — Led Zeppelin Part 3  Little Bob ("Lost Territories", 1993) London Cowboys — Lords Of The New Church (The) ("The Lords Of The New Church, 1982) — Lyres ;

Malin (Jesse)  — Marriott (Steve) (1/2)Marriott (Steve) (2/2) — Mathe (Patrick) — McFadden (Eric)Midnight Oil part 1Midnight Oil part 2 — Midnight Oil part 3 — Midnight Oil part 4  Moore (Gary) (Blues For Greeny, 1995) ; Mother Tongue ("Mother Tongue", 1994) — Mumford And Sons ("Sigh No More", 2009) — Murphy (Elliott) ("Selling The Gold", 1995)

New York Dolls ("New York Dolls", 1973) ;

101'ers (The)

Peer Günt — Petty (Tom) ("The Last DJ", 2006) — Presidents Of The United States Of America (The) ;

Quill ("Quill", 1970)

Rainmakers (The) "Skin" (1996) — Rave-Ups (The) Reed (Lou) ;

Sam Gopal ("Escalator", 1969)Satriani (Joe) 80's part 1 Satriani (Joe) 80's part 2Satriani (Joe) 80's part 3 — Scott (Mike) ("Bring 'Em All In", 1995) — Sheriff (Les)Sixteen Horsepower — Smithereens (The)Soul Aylum ("Let Your Dim Light Shine", 1995) — Spedding (Chris) — Springsteen (Bruce) (The Ghost Of Tom Joad, 1995) ; 

Taylor (Roger) (1/2)Taylor (Roger) (2/2) — Tolman (Russ)

Uncle Tupelo ("No Depression", 1990) Unforgiven (The) ("The Unforgiven", 1986) ;

Variations (Nador, 1969) — Violent Femmes ("Violent Femmes", 1983)  Violent Femmes ("Hallowed Ground", 1984) — Violent Femmes ("The Blind Leading The Naked", 1986) ; 

Waterboys (The) ("The Waterboys", 1983)Waterboys (The) ("A Pagan Place", 1984) — Waterboys (The) ("This Is The Sea", 1985) — Westerberg (Paul) (Eventually, 1996) — Wild Turkey — Workman (Hawksley) ("Treeful Of Starling", 2006) ;

X ("Los Angeles", 1980) ;

Zappa (Frank) part 1 Zappa (Frank) part 2 Zappa (Frank) part 3 Zappa (Frank) part 4 — Zappa (Frank) part 5 Zappa (Frank) part 6 

 

À lire et écouter ces prochains jours :

The Replacements (26/01), Armageddon (27/01), Pink Fairies (28/01), Last Barons (29/01), The The (30/01), Cowboy Nation (01/02), The Ramones (02/02), Patto (03/02), Dave Cousins (04/02)…

 

À suivre (par ordre alphabétique, mais dans le désordre d'arrivée —et entre autres) ces prochaines semaines (et mois !!!) :

Adam & The Ants, The Angels (AUS), Art, Atomic Rooster…

Be-Bop Deluxe, Big Country, Blue Cheer, BoDeans, Brodie (Dan), Buffalo, Bull Angus…

The Cars, Cave (Nick), The Celibate Rifles, The Churchills, Concrete Blonde, The Cramps…

Dictators, Died Pretty, Dirty Ray, DMZ, Dramarama…

54.40, Fixed Up, Free, Freedom, Frijid Pink…

Georgia Satellites, Golden Smog, Grand Funk Railroad, Granicus, Grant-Lee Buffalo, Green On Red, Guadalcanal Diary, Gun (60's)…

Hanoi Rocks, Harvey (Alex), Hawkwind, Hell's Kitchen, Hiatt (John), High Tide, The Hitmen, Hooters, Husker Du…

Idle Race, Immaculate Fools…

The Jam, Jason & The Scorchers, Jellybread, Jeronimo, Jesus Volt, The J. Geils Band, The Johnnys, Josefus, Juicy Lucy… 

Kashmir (Danemark), Kid Pharaon…

Louie & The Lovers…

Masters Apprentices, McMurty (James), Modern Lovers, Mother Superior, The Move, Mungo Jerry, Music Machine…

Omar & The Howlers, The Only Ones…

The Primevals, Prince, The Proclaimers…

The Rainmakers, Todd Rundgren…

Sharks, Shoulders, Silencers, Slade, Smack, Steamhammer, Stems, Stewart (Rod), Stray…

Television, Tempest, Ten Years After, Les Thugs, T.I.M.E, Titanic, Toe Fat, T2, Tucky Buzzard, TV Smith…

UFO…

The Wallflowers, Webb Wilder, Wire Train, Steve Wynn…

The Yayhoos, Young (Neil)…

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives