© 2019 Radio Perfecto | vie privée

VIOLENT FEMMES "THE BLIND LEADING THE NAKED" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

10/01/2019

Ah, les Violent Femmes !… Ceux parmi vous qui auront déjà pris leur pied (le contraire est rigoureusement impossible !) à les voir sur scène savent à quel point le trio est atypique autant qu’original, primordial aux ouïes de nous autres ouailles autant que jubilatoirement communicatif, et beaucoup plus parce qu’infinité d’affinités.

 

Première et seconde parties respectivement ici et

 

Les différentes entre le troisième et le second albums sont encore plus flagrantes qu'entre le second et le premier, et l'évolution du groupe pourrait presque paraître radicale : un brusque changement de tonalité, plus pop ; un changement de producteur, qui n'est sans doute pas étranger au changement de tonalité ; et même encore un virage radical côté instrumentation avec un disque beaucoup plus cuivré. 

 

Ainsi en deux ans seulement, les Violent Femmes ont savamment violé tous azimuts nos oreilles chastes, saccageant gaillardement les musiques folk, puis country et désormais des horizons pop plus classiques, avec notamment une réappropriation du "Children Of The Revolution" de T.Rex (leur premier hit mineur, dans certains territoires) assez jubilatoire. 

 

The Blind Leading The Naked (une réappropriation d'une figure de rhétorique tirée de la bible, "The blind leading the blind", "Quand un aveugle en conduit un autre", Mathieu 15:14), littéralement "l'aveugle qui mène l'homme nu", n'est en tout cas pas tombé dans l'oreille d'un sourd, ni même de plusieurs, et les salles se sont faites plus grandes et plus accueillantes. 

 

C'est aussi le premier disque du groupe à faire une entrée (timide certes, mais une entrée tout de même) dans le Billboard (au mieux à la 84ème place) et c'est le seul à avoir été classé en Grande-Bretagne (bon, à la 81ème place et une semaine seulement, mais quand même). 

 

Il faut dire que le groupe se produit souvent en formation très élargie avec une partie des 'Horns of Dilemma' de Sigmund Snopek III ("rien que le nom m'amuse" aurait sans doute surenchéri qui vous savez peut-être).

 

Sur l'album, les Horns étaient un ensemble composé de douze musiciens, parmi lesquels on remarquait tout de même Steve Mackay (oui, le saxophoniste fou de l'album Fun House des Stooges !), Leo Kottke (oui le guitariste prodige du fingerpicking, également joueur de trombone et de violon mais ici avec une guitare acoustique 10 cordes), Fred Firth (l'un des membres fondateurs d'Henry Cow, célèbre groupe post-avant-rock !) et Jerry Harrison des Talking Heads (claviers, melodica et quelques guitares additionnelles, sachant que les autres assuraient aussi harmonica, trombone, percussions, tabla, grand tambour daf, etc.).

 

C'est d'ailleurs Jerry Harrison qu'on retrouve aussi derrière la console, un choix curieux pas vraiment assumé notamment par Brian Ritchie qui déclarera plus tard : "On connaissait Jerry, qui nous avait vus sur scène, mais il n'avait pas vraiment ce qu'il avait vu… Et quand j'ai entendu les raisons pour lesquelles il ne nous aimait pas, c'étaient les raisons pour lesquelles moi j'aimais nos chansons et nos concerts ! Nous pensions qu'il n'était pas la bonne personne pour produire une musique aussi bizarre que la nôtre, et cet album en est la preuve."

 

Le disque, pourtant, mérite plus qu'une écoute attentive et est particulièrement bien ordonné, avec le tonitruant "Old Mother Reagan" (29 secondes !) en ouverture particulièrement déglinguée, et le joliment déviant "Two People" (57 secondes !) en guise d'ultime giclée. 

 

À noter que le contraste avec Hallowed Ground est d'autant plus grand que les compositions ne sont pas chronologiques. En effet, les morceaux d'Hallowed Ground, le second album, sont plus anciennes (et plus expérimentales à leur manière) que celles du premier album, ce sont les chansons que le groupe interprétait sur scène à ses tout débuts. 

 

Pour faire simple, le groupe a commencé ses concerts improvisés et déglingués dans les rues de Wilwaukee (dans le Wisconsin) courant 1980, alors que la composition du premier album remonte à fin 1982 et l'enregistrement du troisième à l'été 1985, pour ceux qui suivent encore !…

 

Le groupe, lui, digère assez mal d'avoir été manipulé par sa maison de disques et les tensions sont telles qu'un court split se produit, entrainant l'enregistrement de l'album (très dispensable) de The Mersy Seat (un groupe gospel !) par Gordon Gano, et celui du premier album de Brian Ritchie, The Blend (une douzaine suivront !). 

 

Même Sigmund Snopek III, déjà à créditer de cinq albums sous son nom (le premier date de 1972 !) y va de sa petite parenthèse avec le très intéressant (et toujours aussi loufoque) WisconsInsane, tout le monde revenant gentiment au bercail, dès l'automne 1988…

 

Christophe Goffette

www.goofprod.com

 

LA SÉLECTION DU GOOF   :

  1. Violent Femmes « Old Mother Reagan » + « No Killing » (The Blind Leading The Naked, 1986)

  2. Violent Femmes « Faith » (The Blind Leading The Naked, 1986)

  3. Violent Femmes « Breakin' Hearts » + « Special » (The Blind Leading The Naked, 1986)

  4. Violent Femmes « Love And Me Make Three » (The Blind Leading The Naked, 1986)

  5. Violent Femmes « Candlelight Song » (The Blind Leading The Naked, 1986)

  6. Violent Femmes « I Held Her In My Arms » (The Blind Leading The Naked, 1986)

  7. Violent Femmes « Children Of The Revolution » (The Blind Leading The Naked, 1986)

  8. Violent Femmes « Good Friend » (The Blind Leading The Naked, 1986)

  9. Violent Femmes « Heartache » (The Blind Leading The Naked, 1986)

  10. Violent Femmes « Cold Canyon » + « Two People » (The Blind Leading The Naked, 1986)

 

Déjà paru :

Alarm (The) (Declaration, 1984) Alice Cooper part 1 — Alice Cooper part 2 — Alice Cooper part 3 — Alice Cooper part 4 — Alice Cooper part 5 — Alice Cooper part 6Alice Cooper part 7 Alice Cooper part 8Alice Cooper part 9 Asherton (Johan) ;

Bad Company ("Bad Co", 1974) Balaam And The Angel BangBig Country ("The Crossing", 1983) — Blackfire — Black Pearl — Blodwyn Pig — Blue Ash ("No More No Less", 1973) — Bohemian Rhapsody (biopic, rock et cinéma) — Butler (John) Trio ("Sunrise Over Sea", 2004) — Buzzcocks ;

CactusCaptain Beyond — Cheap Trick ("Cheap Trick", 1977) — Church (The) ("The Blurred Crusade", 1982) ;

Del Fuegos (The) — Del Lords (The)

El Khatib (Hanni)

Fat ("Fat", 1970) FFSFleetwood Mac (1/2) — Fleetwood Mac (2/2) ;

Ginhouse (Ginhouse, 1971) Gods (The) ;

Hawkins (Taylor) & The Coattail RidersHearts And Minds ("Hearts And Minds", 1990) Hoodoo Gurus ;

Kak (Kak, 1969) ;

Langhorne Slim "Be Set Free", 2009)Led Zeppelin Part 1Led Zeppelin Part 2 — Led Zeppelin Part 3  Little Bob ("Lost Territories", 1993) London Cowboys — Lords Of The New Church (The) ("The Lords Of The New Church, 1982) — Lyres ;

Malin (Jesse)  — Marriott (Steve) (1/2)Marriott (Steve) (2/2) — Mathe (Patrick) — McFadden (Eric)Midnight Oil part 1Midnight Oil part 2 — Midnight Oil part 3 — Midnight Oil part 4  Moore (Gary) (Blues For Greeny, 1995) ; Mother Tongue ("Mother Tongue", 1994) — Mumford And Sons ("Sigh No More", 2009) — Murphy (Elliott) ("Selling The Gold", 1995)

New York Dolls ("New York Dolls", 1973) ;

Peer Günt — Petty (Tom) ("The Last DJ", 2006) — Presidents Of The United States Of America (The) ;

Rainmakers (The) "Skin" (1996) — Rave-Ups (The) Reed (Lou) ;

Satriani (Joe) 80's part 1 Satriani (Joe) 80's part 2Satriani (Joe) 80's part 3 — Sheriff (Les)Sixteen Horsepower — Smithereens (The)Soul Aylum ("Let Your Dim Light Shine", 1995) — Spedding (Chris) — Springsteen (Bruce) (The Ghost Of Tom Joad, 1995) ; 

Taylor (Roger) (1/2)Taylor (Roger) (2/2) — Tolman (Russ)

Unforgiven (The) ("The Unforgiven", 1986) ;

Variations (Nador, 1969) — Violent Femmes ("Violent Femmes", 1983)  Violent Femmes ("Hallowed Ground", 1984) ; 

Westerberg (Paul) (Eventually, 1996) — Workman (Hawksley) ("Treeful Of Starling", 2006) ;

X ("Los Angeles", 1980) ;

Zappa (Frank) part 1 Zappa (Frank) part 2 Zappa (Frank) part 3 Zappa (Frank) part 4 — Zappa (Frank) part 5 Zappa (Frank) part 6 

 

À lire et écouter ces prochains jours :

Led Zeppelin (part 4, etc.), Wild Turkey, Midnight Oil part 5, Sam Gopal… 

 

À suivre (par ordre alphabétique, mais dans le désordre d'arrivée —et entre autres) ces prochaines semaines (et mois !!!) :

Adam & The Ants, The Angels (AUS), Art, Atomic Rooster…

Be-Bop Deluxe, Big Country, Blue Cheer, BoDeans, Brodie (Dan), Buffalo, Bull Angus…

The Cars, Cave (Nick), The Celibate Rifles, The Chameleons (UK), The Churchills, Concrete Blonde, The Cramps…

Dictators, Died Pretty, Dirty Ray, DMZ, Dramarama…

54.40, Fixed Up, Free, Freedom, Frijid Pink…

Georgia Satellites, Golden Smog, Grand Funk Railroad, Granicus, Grant-Lee Buffalo, The Greatest Show On Earth, Green On Red, Guadalcanal Diary, Gun (60's)…

Hanoi Rocks, Harvey (Alex), Hawkwind, Hell's Kitchen, Hiatt (John), High Tide, The Hitmen, Hooters, Husker Du…

Idle Race, Immaculate Fools…

The Jam, Jason & The Scorchers, Jellybread, Jeronimo, Jesus Volt, The J. Geils Band, The Johnnys, Josefus, Juicy Lucy… 

Kashmir (Danemark), Kid Pharaon…

Louie & The Lovers…

Masters Apprentices, McMurty (James), Modern Lovers, Mother Superior, The Move, Mungo Jerry, Music Machine…

Omar & The Howlers, The Only Ones…

Patto, Pink Fairies, The Primevals, Prince, The Proclaimers…

Quill…

The Rainmakers, Todd Rundgren…

Sharks, Shoulders, Silencers, Slade, Smack, Steamhammer, Stems, Stewart (Rod), Stray…

Television, Tempest, Ten Years After, Les Thugs, T.I.M.E, Titanic, Toe Fat, T2, Tucky Buzzard, TV Smith…

UFO…

The Wallflowers, Webb Wilder, Wire Train, Steve Wynn…

The Yayhoos, Young (Neil)…

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives