© 2019 Radio Perfecto | vie privée

NAZARETH PART 2 (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

27/02/2019

Nazareth, qui a fêté en 2018 son demi-siècle d'existence, a toujours été un peu considéré comme un membre d'une espèce de seconde division rock, et ce même après le pic de popularité rencontré au moment de son sixième album, Hair Of The Dog, en 1975.

 

Pour lire la première partie (avant Hair Of The Dog, justement), ça se passe par ici !

 

Enregistré entre Egerton dans le Kent et Londres, Hair Of The Dog sort fin avril 1975 et devient rapidement le disque le plus populaire et par ricochet la plus grosse vente de Nazareth, avec un total dépassant tout de même les deux millions d'exemplaires dans le monde.

 

Non seulement le disque est-il dans la parfaite lignée hard rock des trois précédents —qui avaient été produits par Roger Glover de Deep Purple— mais en plus s'aventure-t-il carrément en territoire heavy, avec une prédominance de riffs cinglants, particulièrement bien mis en exergue par le guitariste lui-même, Manny Charlton, qui produit le disque. 

 

À noter que la version américaine inclut une reprise des Everly Brothers, "Love Hurts", en lieu et place d'une autre reprise, "Guilty" de Randy Newman. Bien sûr, dès les premières rééditions remasterisées au format CD (à partir de 1997), les deux titres furent présents, ainsi d'ailleurs qu'une paire de faces B assez admirables. 

 

Une autre reprise figure sur toutes les éditions, et pas n'importe laquelle, puisqu'il s'agit de "Beggars Day", de Grin (le groupe de Nils Lofgren, bien avant qu'il ne collabore avec Crazy Horse, Neil Young ou Springsteen), par ailleurs en medley avec une compo du groupe, "Rose In The Weather".

 

La maison de disques du groupe capitalise immédiatement sur ce succès aussi inattendu qu'inespéré en inondant les bacs à vinyles, la même année, d'une première compilation, basiquement appelée Greatest Hits.

 

L'année suivante, l'album Close Enough For Rock'n'Roll se fait remarquer et est d'ailleurs remarquable, via son titre d'ouverture, "Telegram", qui raconte le quotidien d'un groupe de classic rock sur les routes, dans les seventies, en quatre parties et sur un total de huit minutes. 

 

Pour le reste, l'inspiration commence à paraître un peu en berne, ce qui se confirmera petit à petit, avec des disques tout d'abord un peu en demi teinte, ou constellées à nouveau de reprises (Play'n' The Game, également sorti en 76, n'en compte pas moins de quatre), mais surtout, le groupe enregistre trop avec tout de même dix albums studio pour cette seule première décennie d'existence !

 

Les choses se corsent un peu plus, à partir de l'album Malice In Wonderland. Manny Charlton abandonne (forcé ?) le siège de producteur et le groupe s'oriente vers une production plus commerciale et plus FM. Le bon côté est que le spectre musical proposé est plus diversifié, le mauvais côté que les bonnes idées sont noyées sous une production pas loin d'être insupportable, surtout lorsqu'on la met en parallèle de la salve d'albums parus entre 1973 et 1979 inclus.

 

Et encore, Malice In Wonderland reste-t-il écoutable, parce que le pire reste à venir et un peu comme bon nombre de formations rock à guitare qui lui sont contemporaines (Cheap Trick, Foghat, Status Quo…), Nazareth va produire pendant les années 80 des disques soniquement mal fagotés, pour ne pas dire parfois carrément inécoutables (The Fool Circle, The Catch et Snakes'n'Ladders en constituant sans doute le Worst 3 !).

 

Mais comme ces mêmes groupes, au fur et à mesure que la pression de leur label diminue, au fur et à mesure des changements de line-up aussi ; au fur et à mesure, enfin, que le facteur plaisir rebascule en pole position des motivations de chacun, la musique se durcit à nouveau et l'inspiration revient, petit à petit. 

 

Bien sûr, les albums des années 90 puis 2000 ne remontent pas l'intégralité de la pente dégringolée par le groupe, mais certains tiennent toutefois la dragée haute à une bonne partie de leur discographie, notamment The Newz (2008) et, plus récemment, Rock'n'Roll Telephone (2014), le dernier disque avec Dan McCafferty au chant.

 

Évidemment, Nazareth est un peu devenu un groupe pour connaisseurs et n'a en tout cas jamais retrouvé son éclat d'antan (contrairement à Cheap Trick ou même Status Quo, pour en revenir à ces exemples)…

 

Christophe Goffette

www.goofprod.com

 

LA SÉLECTION DU GOOF   :

  1. Nazareth « May The Sun Shine » [Edit] (single, 1978 ; No Mean City, 1978)

  2. Nazareth « Morning Dew » [Re-recording] (single, 1981)

  3. Nazareth « Spinning Top » (single B-side, 1973)

  4. Nazareth « Witch Doctor Woman » (single B-side, 1971)

  5. Nazareth « Called Her Name » (Exercises, 1972)

  6. Nazareth « Down » (single B-side, 1975)

  7. Nazareth « Too Bad, Too Sad » [Edit] (single, 1973 ; Razamataz, 1973)

  8. Nazareth « Miss Misery » (Hair Of The Dog, 1975)

  9. Nazareth « Railroad Boy » [Edit] (single, 1975 ; (Hair Of The Dog, 1975)

  10. Nazareth « Lift The Lid » (Close Enough For Rock'n'Roll, 1976)

Déjà paru :

Alarm (The) (Declaration, 1984) Alice Cooper part 1 — Alice Cooper part 2 — Alice Cooper part 3 — Alice Cooper part 4 — Alice Cooper part 5 — Alice Cooper part 6Alice Cooper part 7 Alice Cooper part 8Alice Cooper part 9Armageddon ("Armageddon", 1975) Asherton (Johan) ;

Bad Company ("Bad Co", 1974) Balaam And The Angel BangBig Country ("The Crossing", 1983) — Blackfire — Black Pearl — Blodwyn Pig — Blue Ash ("No More No Less", 1973) — Bohemian Rhapsody (biopic, rock et cinéma) — Butler (John) Trio ("Sunrise Over Sea", 2004) — Buzzcocks ;

CactusCaptain BeyondCars (The) ("The Cars", 1978)Cars (The) ("Candy O", 1979) —  Cars (The) ("Panorama", 1980) — Chameleons (The) — Cheap Trick ("Cheap Trick", 1977) — Church (The) ("The Blurred Crusade", 1982) — Churchills (The) ("Churchill's", 1968) — Churls (The) — Cousins (Dave) ("Two Weeks Last Summer", 1972) — Cowboy Nation ;

Del Fuegos (The) — Del Lords (The) — Dramarama ("Cinéma Vérité", 1985) — Dream Syndicate (The) ("The Days Of Wine And Roses", 1982) — Dubrovniks (The) — Dust

El Khatib (Hanni)

Fat ("Fat", 1970) FFSFleetwood Mac (1/2) — Fleetwood Mac (2/2) ;

Ginhouse (Ginhouse, 1971) Gods (The) — Grant Lee Buffalo ("Fuzzy", 1993) — Greatest Show On Earth (The) — Green On Red ("Here Come The Snakes", 1988) ;

Hawkins (Taylor) & The Coattail RidersHearts And Minds ("Hearts And Minds", 1990) — Hendrix (Jimi) ("Voodoo Soup", 1995, part One)Hendrix (Jimi) ("Voodoo Soup", 1995, part Two) — Hold Steady (The) ("Boys And Girls In America", 2006) — Hoodoo Gurus ;

Jo Jo Gunne ;

Kak (Kak, 1969) — Kings Of Leon ("Youth & Young Manhood", 2003) ;

Langhorne Slim "Be Set Free", 2009)Last Barons — Led Zeppelin Part 1Led Zeppelin Part 2 — Led Zeppelin Part 3  Little Bob ("Lost Territories", 1993) London Cowboys — Lords Of The New Church (The) ("The Lords Of The New Church, 1982)Lucifer's Friend ("Lucifer's Friend", 1970) — Lyres ;

Malin (Jesse)  — Marriott (Steve) (1/2)Marriott (Steve) (2/2) — Mathe (Patrick) — McFadden (Eric)Midnight Oil part 1Midnight Oil part 2 — Midnight Oil part 3 — Midnight Oil part 4Modern Lovers (The) ("The Modern Lovers", 1976) — Moore (Gary) (Blues For Greeny, 1995) ; Mother Tongue ("Mother Tongue", 1994) — Mumford And Sons ("Sigh No More", 2009) — Murphy (Elliott) ("Selling The Gold", 1995)

New York Dolls ("New York Dolls", 1973) ;

101'ers (The) — O'Neill (Jimme) ("Real", 2008)

Patto ("Patto", 1970) — Peer Günt — Petty (Tom) ("The Last DJ", 2006)Pink Fairies — Presidents Of The United States Of America (The) — Primevals (The) ("Sound Hole", 1986) ;

Quill ("Quill", 1970)

Rainmakers (The) "Skin" (1996)Ramones ("Mondo Bizarro") — Rave-Ups (The) Reed (Lou) — Replacements (The) ("Let It Be", 1984) — Ronson (Mick) — Russell (Calvin) ("Sounds From The Fourth World", 1991) ;

Sam Gopal ("Escalator", 1969)Satriani (Joe) 80's part 1 Satriani (Joe) 80's part 2Satriani (Joe) 80's part 3 — Scott (Mike) ("Bring 'Em All In", 1995)Senseless Things — Sheriff (Les)Sixteen Horsepower — Smithereens (The)Social Distortion — Soul Aylum ("Let Your Dim Light Shine", 1995) — Spedding (Chris) — Springsteen (Bruce) (The Ghost Of Tom Joad, 1995) ; 

Taylor (Roger) (1/2)Taylor (Roger) (2/2) — The The ("Soul Mining", 1983) Tolman (Russ)

Uncle Tupelo ("No Depression", 1990) Unforgiven (The) ("The Unforgiven", 1986) ;

Variations (Nador, 1969) — Violent Femmes ("Violent Femmes", 1983)  Violent Femmes ("Hallowed Ground", 1984) — Violent Femmes ("The Blind Leading The Naked", 1986) ; 

Waterboys (The) ("The Waterboys", 1983)Waterboys (The) ("A Pagan Place", 1984) — Waterboys (The) ("This Is The Sea", 1985) — Westerberg (Paul) (Eventually, 1996) — Wild Turkey — Workman (Hawksley) ("Treeful Of Starling", 2006) ;

X ("Los Angeles", 1980) ;

Zappa (Frank) part 1 Zappa (Frank) part 2 Zappa (Frank) part 3 Zappa (Frank) part 4 — Zappa (Frank) part 5 Zappa (Frank) part 6 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents