© 2019 Radio Perfecto | vie privée

NAZARETH PART 1 (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

26/02/2019

Nazareth, qui a fêté en 2018 son demi-siècle d'existence, a toujours été un peu considéré comme un membre d'une espèce de seconde division rock, et ce même après le pic de popularité rencontré au moment de son sixième album, Hair Of The Dog, en 1975.

 

Peut-être d'ailleurs que ces deux informations se complètent puisque ce statut d'éternel outsider leur a sans doute permis de garder la tête froide et de ne pas prendre le melon. C'est aussi sans doute ce qui explique le relativement faible turn-over du groupe, qui compte aujourd'hui un seul membre originel, le bassiste Pete Agnew, avec le chanteur Dan McCafferty poussé à une retraite forcée, en 2013, après donc 45 ans de bons et loyaux services, pour des raisons de santé.

 

Musicalement, Nazareth est considéré comme un groupe de hard rock, mais en réalité sa riche discographie (Tattooed On My Brain, de 2018, est leur 24ème album studio, auxquels il faut ajouter huit albums live et une grande quantité de compilations et autres anthologies) s'est beaucoup baladé entre blues ou folk rock, boogie et donc hard rock.

 

Les deux premiers albums, Nazareth et Exercices, sortis respectivement en 1971 et 1972 sont en effet beaucoup plus tempérés et acoustiques que les tornades à venir, avec force riffs et changements de rythmes. On retrouve d'ailleurs sur le premier des deux une reprise agréablement troussée du classique folk "Morning Dew" composé par le Canadien Bonnie Dobson, et sujet de nombreuses covers, notamment du Jeff Beck Group (sur Truth), de Grateful Dead (sur l'album sans titre de 67) ou de même DEVO dans un tout autre genre (sur l'album Smooth Noodle Maps de 1990, par ailleurs très inégal).  

 

Musicalement, les chansons sont carrées et les Écossais sont dans la maîtrise plus que le lâcher-prise. Rappelons qu'ils tournaient déjà ensemble depuis une bonne décennie, puisque tous d'anciens Shadettes, un groupe formé en 1961 et qui s'inspirait beaucoup des Beatles des premiers albums. 

 

Quant au nom de Nazareth, aucune connotation religieuse à chercher ici, il s'agit du Nazareth de Pennsylvanie, tel que cité au tout début de la chanson "The Weight" (elle-même inspirée en partie des films de Bunuel) de The Band (sur leur premier album Music From Big Pink, avec cette phrase introductive : "I pulled into Nazareth, was feelin' about half past dead…" / "Je suis arrivé à Nazareth, je me sentais à moitié mort…").

 

Le groupe avait déménagé pour Londres, où à l'époque tout était beaucoup plus facile qu'en Écosse et, d'ailleurs, Nazareth attire un peu plus l'attention, avec son second album, Exercices, au point de décrocher une tournée en support de Deep Purple. C'est à ce moment que leur son bifurque vers des tonalités beaucoup plus hard rock, avec l'album Razamanaz (1973), d'ailleurs produit par Roger Glover

 

On y trouve encore des emprunts folk et roots, comme ces reprises de Woody Guthrie et Leon Russell, en début de première face, mais le groupe est clairement devenu plus vindicatif, comme le prouve cette nouvelle version du morceau "Woke Up This Morning" (déjà sur l'album Exercices), méconnaissable et beaucoup plus rentre-dedans, avec seulement un an d'écart entre l'une et l'autre (et en prime les fulgurances à la slide guitare qui vont bien avec). 

 

Forts du succès de Razamanaz, le premier de leurs albums à se classer dans les charts UK (au mieux à la onzième place), le groupe poursuit dans cette veine avec le bien nommé Loud 'n' Proud, qui sort la même année, comme pour mieux enfoncer le clou, précédé d'ailleurs d'un BBC Radio 1 Live in Concert plutôt convaincant. 

 

L'album est tout de même assez court sur pattes, avec seulement huit titres, dont trois reprises (Bob Dylan, Joni Mitchell et Little Feat). Le groupe d'ailleurs excelle dans l'exercice de la réappropriation d'œuvres a priori éloignées de ce qui constitue désormais l'axe central de son répertoire, et c'est leur version de "The Flight Tonight" de Joni Mitchell qui sort en single et se classe plus qu'honorablement, permettant même à l'album de faire un peu mieux que son prédécesseur. 

 

Arrive 1974 et l'album Rampant, pour la troisième fois consécutive produit par Roger Glover, avec cette fois-ci un coup de patte du guitariste Manny Charlton, qui prendra ensuite seul les commandes en studio. 

 

Le score de Rampant, même sans aucun single classé, est assez similaire aux deux albums parus l'année précédente et le disque marque la fin de ce qu'on pourrait résumer par l'ère britannique du groupe, qui ensuite va, comme beaucoup de ses contemporains, s'attaquer au marché US et donc américaniser sa musique, avec succès si l'on en juge par les résultats de Hair Of The Dog en 1975, classé 17ème au Billboard alors que les trois albums produits par Glover n'avaient jamais réussi à intégrer le Top 150. 

 

Mais avant cela, le groupe s'autorise une dernière petite sucrerie typiquement british, en single uniquement, avec la sortie d'une reprise du très pop et très psychédélique "My White Bicycle" des très pop (freakbeat même) et très psychédéliques Tomorrow, un des premiers groupes psyché anglais, avec Pink Floyd et Soft Machine, poussé et soutenu par John Peel lors de sa toute première session pour BBC Radio 1, en septembre 1967. 

 

Christophe Goffette

www.goofprod.com

 

LA SÉLECTION DU GOOF   :

  1. Nazareth « Dear John » (single, 1972 ; Nazareth, 1971)

  2. Nazareth « Morning Dew » [Edit] (single, 1972 ; Nazareth, 1971)

  3. Nazareth « Hard Living » (single B-side, 1972)

  4. Nazareth « Broken Down Angel » (single, 1972 ; Razamanaz, 1973)

  5. Nazareth « Bad Bad Boy » (single, 1973 ; Razamanaz, 1973)

  6. Nazareth « Shanghai'd In Shanghai » (single, 1974 ; Rampant, 1974)

  7. Nazareth « Hair Of The Dog » [Edit] (single, 1975 ; Hair Of The Dog, 1975)

  8. Nazareth « My White Bicycle » (single, 1975)

  9. Nazareth « Somebody To Roll » [Edit] (single, 1976 ; Play 'n' The Game, 1976)

  10. Nazareth « Gone Dead Train » (single, 1977 ; Expect No Mercy, 1977)

 

Déjà paru :

Alarm (The) (Declaration, 1984) Alice Cooper part 1 — Alice Cooper part 2 — Alice Cooper part 3 — Alice Cooper part 4 — Alice Cooper part 5 — Alice Cooper part 6Alice Cooper part 7 Alice Cooper part 8Alice Cooper part 9Armageddon ("Armageddon", 1975) Asherton (Johan) ;

Bad Company ("Bad Co", 1974) Balaam And The Angel BangBig Country ("The Crossing", 1983) — Blackfire — Black Pearl — Blodwyn Pig — Blue Ash ("No More No Less", 1973) — Bohemian Rhapsody (biopic, rock et cinéma) — Butler (John) Trio ("Sunrise Over Sea", 2004) — Buzzcocks ;

CactusCaptain BeyondCars (The) ("The Cars", 1978)Cars (The) ("Candy O", 1979) —  Cars (The) ("Panorama", 1980) — Chameleons (The) — Cheap Trick ("Cheap Trick", 1977) — Church (The) ("The Blurred Crusade", 1982) — Churchills (The) ("Churchill's", 1968) — Churls (The) — Cousins (Dave) ("Two Weeks Last Summer", 1972) — Cowboy Nation ;

Del Fuegos (The) — Del Lords (The) — Dramarama ("Cinéma Vérité", 1985) — Dream Syndicate (The) ("The Days Of Wine And Roses", 1982) — Dubrovniks (The) — Dust

El Khatib (Hanni)

Fat ("Fat", 1970) FFSFleetwood Mac (1/2) — Fleetwood Mac (2/2) ;

Ginhouse (Ginhouse, 1971) Gods (The) — Grant Lee Buffalo ("Fuzzy", 1993) — Greatest Show On Earth (The) — Green On Red ("Here Come The Snakes", 1988) ;

Hawkins (Taylor) & The Coattail RidersHearts And Minds ("Hearts And Minds", 1990) — Hendrix (Jimi) ("Voodoo Soup", 1995, part One)Hendrix (Jimi) ("Voodoo Soup", 1995, part Two) — Hold Steady (The) ("Boys And Girls In America", 2006) — Hoodoo Gurus ;

Jo Jo Gunne ;

Kak (Kak, 1969) — Kings Of Leon ("Youth & Young Manhood", 2003) ;

Langhorne Slim "Be Set Free", 2009)Last Barons — Led Zeppelin Part 1Led Zeppelin Part 2 — Led Zeppelin Part 3  Little Bob ("Lost Territories", 1993) London Cowboys — Lords Of The New Church (The) ("The Lords Of The New Church, 1982)Lucifer's Friend ("Lucifer's Friend", 1970) — Lyres ;

Malin (Jesse)  — Marriott (Steve) (1/2)Marriott (Steve) (2/2) — Mathe (Patrick) — McFadden (Eric)Midnight Oil part 1Midnight Oil part 2 — Midnight Oil part 3 — Midnight Oil part 4Modern Lovers (The) ("The Modern Lovers", 1976) — Moore (Gary) (Blues For Greeny, 1995) ; Mother Tongue ("Mother Tongue", 1994) — Mumford And Sons ("Sigh No More", 2009) — Murphy (Elliott) ("Selling The Gold", 1995)

New York Dolls ("New York Dolls", 1973) ;

101'ers (The) — O'Neill (Jimme) ("Real", 2008)

Patto ("Patto", 1970) — Peer Günt — Petty (Tom) ("The Last DJ", 2006)Pink Fairies — Presidents Of The United States Of America (The) — Primevals (The) ("Sound Hole", 1986) ;

Quill ("Quill", 1970)

Rainmakers (The) "Skin" (1996)Ramones ("Mondo Bizarro") — Rave-Ups (The) Reed (Lou) — Replacements (The) ("Let It Be", 1984) — Ronson (Mick) — Russell (Calvin) ("Sounds From The Fourth World", 1991) ;

Sam Gopal ("Escalator", 1969)Satriani (Joe) 80's part 1 Satriani (Joe) 80's part 2Satriani (Joe) 80's part 3 — Scott (Mike) ("Bring 'Em All In", 1995)Senseless Things — Sheriff (Les)Sixteen Horsepower — Smithereens (The)Social Distortion — Soul Aylum ("Let Your Dim Light Shine", 1995) — Spedding (Chris) — Springsteen (Bruce) (The Ghost Of Tom Joad, 1995) ; 

Taylor (Roger) (1/2)Taylor (Roger) (2/2) — The The ("Soul Mining", 1983) Tolman (Russ)

Uncle Tupelo ("No Depression", 1990) Unforgiven (The) ("The Unforgiven", 1986) ;

Variations (Nador, 1969) — Violent Femmes ("Violent Femmes", 1983)  Violent Femmes ("Hallowed Ground", 1984) — Violent Femmes ("The Blind Leading The Naked", 1986) ; 

Waterboys (The) ("The Waterboys", 1983)Waterboys (The) ("A Pagan Place", 1984) — Waterboys (The) ("This Is The Sea", 1985) — Westerberg (Paul) (Eventually, 1996) — Wild Turkey — Workman (Hawksley) ("Treeful Of Starling", 2006) ;

X ("Los Angeles", 1980) ;

Zappa (Frank) part 1 Zappa (Frank) part 2 Zappa (Frank) part 3 Zappa (Frank) part 4 — Zappa (Frank) part 5 Zappa (Frank) part 6 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents