© 2019 Radio Perfecto | vie privée

THE DREAM SYNDICATE "THE DAYS OF WINE AND ROSES" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

19/02/2019

Le syndicat du rêve de Steve Wynn, toujours actif aujourd’hui, en solo, avec déjà deux bonnes douzaine de références sous son nom, toutes de qualité supérieure et garanties pour la plupart à fort taux de hi octane energy rock avec force profusions de guitares, en plus du répertoire presque tout aussi fourni et indiscutablement gouleyant du quatuor californien (qui par ailleurs et contre toute attente s'est récemment reformé !) est souvent associé à l’éphémère mouvement Paisley Underground (Three O’Clock, Rain Parade, Long Ryders, Opal ou encore les débuts de Green On Red, avant l’arrivée de Chuck Prophet), alors que le groupe a davantage sa place aux côtés d’autres formations d’alternative rock ayant cartonné à l’époque dans les campus américains et les fameuses « college radios » adjacentes, telles que Dramarama, THe Smithereens, Guadalcanal Diary ou même encore les Divine Horsemen de Chris D (ex-Flesh Eaters), qui signe ici la production du disque pour son propre label, Ruby Records, alors subdivision de Slash.

 

D’ailleurs, les influences de Wynn, qui compose la majorité des chansons du groupe, indiscutable leader of the pack, demeurent certes assez difficilement identifiables, même si l’on peut s’avancer à citer par exemple Television (pour l’empilement de guitares alambiquées), le Velvet Underground (pour quelques sombres trames scénaristiques entr’aperçues au détour de certains lyrics), voire des échos à Neil Young (dont le groupe reprend souvent le « Mr Soul » sur scène, à l’époque), au Quicksilver Messenger Service et, en poussant le médiator un peu plus loin, aux inusables Creedence Clearwater Revival

 

Ce disque est donc une ode à la six cordes, la mise en exergue d’un postulat du « tout guitare » —et avec une certaine fierté dans le pose s’il vous plait !— à une époque où tout le monde (Lou Reed, David Bowie…) semble tâter de la boite à rythmes ou de l’expérimentation à tout va. 

 

Steve Wynn riffe donc sans rififi dans des ambiances tarabiscotées et psychédélisantes qui ne sont pas sans rappeler —en plus rentre-dedans, et avec une majorité de up tempos— les débuts de True West, groupe malheureusement éphémère (les deux premiers opus sont pourtant plus que recommandables, alors que le troisième est plus orienté rock US avec même des relents presque heavy) dans lequel officieront Russ Tolman et Gavin Blair, tous deux potes de Wynn à l’Université de Californie (ils joueront même ensemble dans ce qu’on peut considérer comme la première mouture du Dream Syndicate, avec donc Wynn, mais aussi Kendra Smith, la bassiste, qui quittera par ailleurs le navire juste après The Days… pour aller fonder Opal.

 

Et comme tout groupe formé sur les bancs universitaires qui se respecte, The Dream Syndicate joue un peu —mais pas trop— les intellos à ses heures perdues, comme le souligne le choix de ce patronyme (d’après l’ensemble expérimental conduit par Tony Conrad au début des seventies qui avait notamment compté dans ces rangs un certain John Cale), mais aussi le titre de ce premier véritable long player (après un EP éponyme, au début de la même année), tiré d’un poème de l’auteur anglais Ernest Dowson

 

Choses qui détonnent complètement à l’écoute de la dizaine de brûlots qui s’enchaînent ici, toutes guitares rugissantes dehors. Et qui marque pour Steve Wynn le début d’une très productive odyssée vers les rivages les plus underground du rock US. 

 

Christophe Goffette

www.goofprod.com

 

 

LA SÉLECTION DU GOOF   :

  1. The Dream Syndicate « That's What You Always Say » [Down There EP Version] (The Days Od Wine And Roses, 1982)

  2. The Dream Syndicate « Tell Me When It's Over » (The Days Od Wine And Roses, 1982)

  3. The Dream Syndicate « Definitely Clean » (The Days Od Wine And Roses, 1982)

  4. The Dream Syndicate « That's What You Always Say » (The Days Od Wine And Roses, 1982)

  5. The Dream Syndicate « Then She Remembers » (The Days Od Wine And Roses, 1982)

  6. The Dream Syndicate « Halloween » (The Days Od Wine And Roses, 1982)

  7. The Dream Syndicate « Until Lately » (The Days Od Wine And Roses, 1982)

  8. The Dream Syndicate « The Days Of Wine And Roses » (The Days Od Wine And Roses, 1982)

  9. The Dream Syndicate « The Days Of Wine And Roses » [Live] (Live At Raji's, 1989)

  10. The Dream Syndicate « Halloween » [Live] (Live At Raji's, 1989) 

 

Déjà paru :

Alarm (The) (Declaration, 1984) Alice Cooper part 1 — Alice Cooper part 2 — Alice Cooper part 3 — Alice Cooper part 4 — Alice Cooper part 5 — Alice Cooper part 6Alice Cooper part 7 Alice Cooper part 8Alice Cooper part 9Armageddon ("Armageddon", 1975) Asherton (Johan) ;

Bad Company ("Bad Co", 1974) Balaam And The Angel BangBig Country ("The Crossing", 1983) — Blackfire — Black Pearl — Blodwyn Pig — Blue Ash ("No More No Less", 1973) — Bohemian Rhapsody (biopic, rock et cinéma) — Butler (John) Trio ("Sunrise Over Sea", 2004) — Buzzcocks ;

CactusCaptain BeyondCars (The) ("The Cars", 1978)Cars (The) ("Panorama", 1980) — Chameleons (The) — Cheap Trick ("Cheap Trick", 1977) — Church (The) ("The Blurred Crusade", 1982) — Churchills (The) ("Churchill's", 1968) — Churls (The) — Cousins (Dave) ("Two Weeks Last Summer", 1972) — Cowboy Nation ;

Del Fuegos (The) — Del Lords (The) — Dubrovniks (The) — Dust

El Khatib (Hanni)

Fat ("Fat", 1970) FFSFleetwood Mac (1/2) — Fleetwood Mac (2/2) ;

Ginhouse (Ginhouse, 1971) Gods (The) — Grant Lee Buffalo ("Fuzzy", 1993) — Greatest Show On Earth (The) ;

Hawkins (Taylor) & The Coattail RidersHearts And Minds ("Hearts And Minds", 1990) — Hendrix (Jimi) ("Voodoo Soup", 1995, part One)Hendrix (Jimi) ("Voodoo Soup", 1995, part Two) — Hold Steady (The) ("Boys And Girls In America", 2006) — Hoodoo Gurus ;

Jo Jo Gunne ;

Kak (Kak, 1969) — Kings Of Leon ("Youth & Young Manhood", 2003) ;

Langhorne Slim "Be Set Free", 2009)Last Barons — Led Zeppelin Part 1Led Zeppelin Part 2 — Led Zeppelin Part 3  Little Bob ("Lost Territories", 1993) London Cowboys — Lords Of The New Church (The) ("The Lords Of The New Church, 1982) — Lyres ;

Malin (Jesse)  — Marriott (Steve) (1/2)Marriott (Steve) (2/2) — Mathe (Patrick) — McFadden (Eric)Midnight Oil part 1Midnight Oil part 2 — Midnight Oil part 3 — Midnight Oil part 4Modern Lovers (The) ("The Modern Lovers", 1976) — Moore (Gary) (Blues For Greeny, 1995) ; Mother Tongue ("Mother Tongue", 1994) — Mumford And Sons ("Sigh No More", 2009) — Murphy (Elliott) ("Selling The Gold", 1995)

New York Dolls ("New York Dolls", 1973) ;

101'ers (The) — O'Neill (Jimme) ("Real", 2008)

Patto ("Patto", 1970) — Peer Günt — Petty (Tom) ("The Last DJ", 2006)Pink Fairies — Presidents Of The United States Of America (The) ;

Quill ("Quill", 1970)

Rainmakers (The) "Skin" (1996)Ramones ("Mondo Bizarro") — Rave-Ups (The) Reed (Lou) — Replacements (The) ("Let It Be", 1984) — Ronson (Mick) — Russell (Calvin) ("Sounds From The Fourth World", 1991) ;

Sam Gopal ("Escalator", 1969)Satriani (Joe) 80's part 1 Satriani (Joe) 80's part 2Satriani (Joe) 80's part 3 — Scott (Mike) ("Bring 'Em All In", 1995)Senseless Things — Sheriff (Les)Sixteen Horsepower — Smithereens (The)Soul Aylum ("Let Your Dim Light Shine", 1995) — Spedding (Chris) — Springsteen (Bruce) (The Ghost Of Tom Joad, 1995) ; 

Taylor (Roger) (1/2)Taylor (Roger) (2/2) — The The ("Soul Mining", 1983) Tolman (Russ)

Uncle Tupelo ("No Depression", 1990) Unforgiven (The) ("The Unforgiven", 1986) ;

Variations (Nador, 1969) — Violent Femmes ("Violent Femmes", 1983)  Violent Femmes ("Hallowed Ground", 1984) — Violent Femmes ("The Blind Leading The Naked", 1986) ; 

Waterboys (The) ("The Waterboys", 1983)Waterboys (The) ("A Pagan Place", 1984) — Waterboys (The) ("This Is The Sea", 1985) — Westerberg (Paul) (Eventually, 1996) — Wild Turkey — Workman (Hawksley) ("Treeful Of Starling", 2006) ;

X ("Los Angeles", 1980) ;

Zappa (Frank) part 1 Zappa (Frank) part 2 Zappa (Frank) part 3 Zappa (Frank) part 4 — Zappa (Frank) part 5 Zappa (Frank) part 6 

 

À lire et écouter ces prochains jours :

Surprises !…

 

À suivre (par ordre alphabétique, mais dans le désordre d'arrivée —et entre autres) ces prochaines semaines (et mois !!!) :

Adam & The Ants, The Angels (AUS), Art, Atomic Rooster…

Be-Bop Deluxe, Big Country, Blue Cheer, BoDeans, Brodie (Dan), Buffalo, Bull Angus…

The Cars, Cave (Nick), The Celibate Rifles, Concrete Blonde, The Cramps…

Dictators, Died Pretty, Dirty Ray, DMZ, Dramarama…

54.40, Fixed Up, Free, Freedom, Frijid Pink…

Georgia Satellites, Golden Smog, Grand Funk Railroad, Granicus, Grant-Lee Buffalo, Green On Red, Guadalcanal Diary, Gun (60's)…

Hanoi Rocks, Harvey (Alex), Hawkwind, Hell's Kitchen, Hiatt (John), High Tide, The Hitmen, Hooters, Husker Du…

Idle Race, Immaculate Fools…

The Jam, Jason & The Scorchers, Jellybread, Jeronimo, Jesus Volt, The J. Geils Band, The Johnnys, Josefus, Juicy Lucy… 

Kashmir (Danemark), Kid Pharaon…

Louie & The Lovers…

Masters Apprentices, McMurty (James), Mother Superior, The Move, Mungo Jerry, Music Machine…

Omar & The Howlers, The Only Ones…

The Primevals, Prince, The Proclaimers…

The Rainmakers, Todd Rundgren…

Sharks, Shoulders, Silencers, Slade, Smack, Steamhammer, Stems, Stewart (Rod), Stray…

Television, Tempest, Ten Years After, Les Thugs, T.I.M.E, Titanic, Toe Fat, T2, Tucky Buzzard, TV Smith…

UFO…

The Wallflowers, Webb Wilder, Wire Train, Steve Wynn…

The Yayhoos, Young (Neil)…

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents