© 2019 Radio Perfecto | vie privée

THE CHURLS (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

14/02/2019

Les ramifications du rock psychédélique US ou UK sont parfois difficilement pénétrables, même pour ses historiens présumés et autres spécialistes forcément autoproclamés, mais alors dès qu'il s'agit comme ici d'un groupe d'origine plus "exotique" (oui, le Canada peut être un lieu exotique lorsqu'il s'agit d'arpenter certaines arcanes de l'histoire de la musique rock, la preuve !), le périple n'en devient que plus confus (ou touffu) encore.

 

The Churls s'est formé en 1967 à Toronto et n'a eu besoin, n'étant jamais avare ni en énergie ni en générosité, que de quelques mois pour s'imposer comme l'un des meilleurs groupes de —et sur— scène made in Canada. 

 

Des scènes, notamment celle du fameux Penny Farthing (les "locaux" comprendront) où ils sont en résidence pendant deux mois ininterrompus, ou des endroits tout aussi renommés à l'époque comme le Rock Pile ou Strawberry Patch (cf. parenthèse précédente), et où ils terrassent implacablement leur public d'un soir, avec leur incroyable (et ô combien bruyant, pour ne pas dire assourdissant !) mélange de boogie blues racé et de classic power blues rock, au sens de Cream, le petit côté jam en moins.

 

Les Everly Brothers les découvrent lors d'un day off à Toronto, se prennent comme tout le monde une bonne tape derrière les oreilles et leur ouvrent leur carnet d'adresses, ce qui leur permet d'être signés aussi sec par le management de Blood Sweat &Tears, Glotzer & Katz, qui les fait venir aux États-Unis.

 

C'est à New York, pour commencer, qu'il passe le début de l'année 1968, devenant des réguliers de clubs prestigieux comme The Scene et Cafe a Go Go, où leur musique se durcit petit à petit et devient de plus en plus fulgurante. Un soir, Jimi Hendrix est dans la salle et, particulièrement impressionné par ce qu'il entend, ne peut s'empêcher de monter sur scène pour les accompagner. Parmi les autres artistes qu'ils croisent régulièrement, citons d'autres habitués de ces lieux comme Van Morrison, Rod Stewart, Ron Wood, Buddy Miles et même la paire Lennon/Macca.

 

Un beau jour, Glotzer & Katz décide de leur faire traverser le continent et les voici à Los Angeles, dans les endroits les plus mythiques de l'époque (The Electric Circus, The Experience et bien sûr The Whiskey a Go Go) où leur répertoire continue d'être peaufiné, jour après jour.

 

A&M les remarque, les signe immédiatement et le groupe reste en Californie pour y enregistré son premier album, sans titre mais particulièrement inspiré. À leur shaker blues-boogie-psych est ajouté une petite touche de folk rock typique de ce que produisaient les Byrds à l'époque, comme par exemple leur single "City Lights", un bide (sauf au Canada, où il se place honorablement dans les charts avant de disparaitre).

 

Côté psychédélisme, les Beatles viennent de sortir Yellow Submarine et c'est donc vers un univers psychédélique totalement british, un peu moins exacerbé et, disons, plus "ludique" que le groupe se tourne désormais. 

 

Le groupe décide de promouvoir son disque là où il est le plus fort, sur scène, et les concerts sont nombreux, des deux côtés de la frontière américano-canadienne. Le public, lui, l'est nettement moins, nombreux (à cause d'un manque de promotion criant de la part d'A&M), mais toujours emballé par ce qu'il voit et entend. 

 

Les mois s'écoulent ainsi, sans que rien ne vienne ni faire décoller le groupe, ni non plus vraiment en perturber l'existence, après quoi est mis en boite un second album, Send Me No Flowers, durant l'été 69. 

 

Un Send Me No Flowers (au titre prémonitoire ?) dans la parfaite lignée et continuité de son frère cadet, avec même la présence en guest du claviériste de Leigh Ashford, un autre groupe (encore plus obscur) de Toronto, Newton Garwood, déjà présent sur trois titres du premier LP, où figuraient par ailleurs The Tijuana Brass, le backing band du trompettiste Herp Alpert.

 

A&M continue de se désintéresser totalement du groupe, au point de ne même pas publier le moindre single (hormis "I Can See Your Picture", mais quasi uniquement en version promo pour DJ —il existe aussi un single japonais de "She Needs A Man", extrêmement rare), alors que l'album en contient potentiellement quelques-uns (notamment la chanson-titre et "Trying To Get You Off My Mind", co-écrit par Garwood). 

 

Les Canadiens sont têtus et continuent de tourner jusqu'à la fin de l'année 69, puis, fatigués de se battre contre des moulins à vent, décident finalement d'abdiquer. 

 

Puis plus rien… du tout. Hormis un titre du premier album ("Timepiece") composé par Harry Southworth Ames et Bob O'Neill, respectivement guitariste et chanteur, et repris (plutôt de manière inspirée) sur le premier album de Bloodrock, paru en 1970. 

 

Christophe Goffette

www.goofprod.com

 

 

LA SÉLECTION DU GOOF   :

  1. The Churls « Eventual Love » (The Churls, 1968)

  2. The Churls « Eventual Love » (Send Me No Flowers, 1969)

  3. The Churls « Crystal Palace » (The Churls, 1968)

  4. The Churls « Gypsy Lee » (The Churls, 1968)

  5. The Churls « The Weeks Go By » (The Churls, 1968)

  6. The Churls « Think I Can`t Live Without You » (The Churls1968)

  7. The Churls « See My Way » (Send Me No Flowers, 1969)

  8. The Churls « Time Piece » (The Churls1968)

  9. The Churls « Send Me No Flowers » (Send Me No Flowers, 1969)

  10. The Churls « Fish On A Line » (The Churls1968)

 

 

Déjà paru :

Alarm (The) (Declaration, 1984) Alice Cooper part 1 — Alice Cooper part 2 — Alice Cooper part 3 — Alice Cooper part 4 — Alice Cooper part 5 — Alice Cooper part 6Alice Cooper part 7 Alice Cooper part 8Alice Cooper part 9Armageddon ("Armageddon", 1975) Asherton (Johan) ;

Bad Company ("Bad Co", 1974) Balaam And The Angel BangBig Country ("The Crossing", 1983) — Blackfire — Black Pearl — Blodwyn Pig — Blue Ash ("No More No Less", 1973) — Bohemian Rhapsody (biopic, rock et cinéma) — Butler (John) Trio ("Sunrise Over Sea", 2004) — Buzzcocks ;

CactusCaptain BeyondCars (The) ("The Cars", 1978)Cars (The) ("Panorama", 1980) — Chameleons (The) — Cheap Trick ("Cheap Trick", 1977) — Church (The) ("The Blurred Crusade", 1982) — Cousins (Dave) ("Two Weeks Last Summer", 1972) — Cowboy Nation ;

Del Fuegos (The) — Del Lords (The) — Dubrovniks (The) — Dust

El Khatib (Hanni)

Fat ("Fat", 1970) FFSFleetwood Mac (1/2) — Fleetwood Mac (2/2) ;

Ginhouse (Ginhouse, 1971) Gods (The) — Grant Lee Buffalo ("Fuzzy", 1993) — Greatest Show On Earth (The) ;

Hawkins (Taylor) & The Coattail RidersHearts And Minds ("Hearts And Minds", 1990) — Hendrix (Jimi) ("Voodoo Soup", 1995, part One)Hendrix (Jimi) ("Voodoo Soup", 1995, part Two) — Hold Steady (The) ("Boys And Girls In America", 2006) — Hoodoo Gurus ;

Jo Jo Gunne ;

Kak (Kak, 1969) — Kings Of Leon ("Youth & Young Manhood", 2003) ;

Langhorne Slim "Be Set Free", 2009)Last Barons — Led Zeppelin Part 1Led Zeppelin Part 2 — Led Zeppelin Part 3  Little Bob ("Lost Territories", 1993) London Cowboys — Lords Of The New Church (The) ("The Lords Of The New Church, 1982) — Lyres ;

Malin (Jesse)  — Marriott (Steve) (1/2)Marriott (Steve) (2/2) — Mathe (Patrick) — McFadden (Eric)Midnight Oil part 1Midnight Oil part 2 — Midnight Oil part 3 — Midnight Oil part 4  Moore (Gary) (Blues For Greeny, 1995) ; Mother Tongue ("Mother Tongue", 1994) — Mumford And Sons ("Sigh No More", 2009) — Murphy (Elliott) ("Selling The Gold", 1995)

New York Dolls ("New York Dolls", 1973) ;

101'ers (The) — O'Neill (Jimme) ("Real", 2008)

Patto ("Patto", 1970) — Peer Günt — Petty (Tom) ("The Last DJ", 2006)Pink Fairies — Presidents Of The United States Of America (The) ;

Quill ("Quill", 1970)

Rainmakers (The) "Skin" (1996)Ramones ("Mondo Bizarro") — Rave-Ups (The) Reed (Lou) — Replacements (The) ("Let It Be", 1984) ;

Sam Gopal ("Escalator", 1969)Satriani (Joe) 80's part 1 Satriani (Joe) 80's part 2Satriani (Joe) 80's part 3 — Scott (Mike) ("Bring 'Em All In", 1995)Senseless Things — Sheriff (Les)Sixteen Horsepower — Smithereens (The)Soul Aylum ("Let Your Dim Light Shine", 1995) — Spedding (Chris) — Springsteen (Bruce) (The Ghost Of Tom Joad, 1995) ; 

Taylor (Roger) (1/2)Taylor (Roger) (2/2) — The The ("Soul Mining", 1983) Tolman (Russ)

Uncle Tupelo ("No Depression", 1990) Unforgiven (The) ("The Unforgiven", 1986) ;

Variations (Nador, 1969) — Violent Femmes ("Violent Femmes", 1983)  Violent Femmes ("Hallowed Ground", 1984) — Violent Femmes ("The Blind Leading The Naked", 1986) ; 

Waterboys (The) ("The Waterboys", 1983)Waterboys (The) ("A Pagan Place", 1984) — Waterboys (The) ("This Is The Sea", 1985) — Westerberg (Paul) (Eventually, 1996) — Wild Turkey — Workman (Hawksley) ("Treeful Of Starling", 2006) ;

X ("Los Angeles", 1980) ;

Zappa (Frank) part 1 Zappa (Frank) part 2 Zappa (Frank) part 3 Zappa (Frank) part 4 — Zappa (Frank) part 5 Zappa (Frank) part 6 

 

À lire et écouter ces prochains jours :

Surprises !…

 

À suivre (par ordre alphabétique, mais dans le désordre d'arrivée —et entre autres) ces prochaines semaines (et mois !!!) :

Adam & The Ants, The Angels (AUS), Art, Atomic Rooster…

Be-Bop Deluxe, Big Country, Blue Cheer, BoDeans, Brodie (Dan), Buffalo, Bull Angus…

The Cars, Cave (Nick), The Celibate Rifles, The Churchills, Concrete Blonde, The Cramps…

Dictators, Died Pretty, Dirty Ray, DMZ, Dramarama…

54.40, Fixed Up, Free, Freedom, Frijid Pink…

Georgia Satellites, Golden Smog, Grand Funk Railroad, Granicus, Grant-Lee Buffalo, Green On Red, Guadalcanal Diary, Gun (60's)…

Hanoi Rocks, Harvey (Alex), Hawkwind, Hell's Kitchen, Hiatt (John), High Tide, The Hitmen, Hooters, Husker Du…

Idle Race, Immaculate Fools…

The Jam, Jason & The Scorchers, Jellybread, Jeronimo, Jesus Volt, The J. Geils Band, The Johnnys, Josefus, Juicy Lucy… 

Kashmir (Danemark), Kid Pharaon…

Louie & The Lovers…

Masters Apprentices, McMurty (James), Modern Lovers, Mother Superior, The Move, Mungo Jerry, Music Machine…

Omar & The Howlers, The Only Ones…

The Primevals, Prince, The Proclaimers…

The Rainmakers, Todd Rundgren…

Sharks, Shoulders, Silencers, Slade, Smack, Steamhammer, Stems, Stewart (Rod), Stray…

Television, Tempest, Ten Years After, Les Thugs, T.I.M.E, Titanic, Toe Fat, T2, Tucky Buzzard, TV Smith…

UFO…

The Wallflowers, Webb Wilder, Wire Train, Steve Wynn…

The Yayhoos, Young (Neil)…

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents