© 2019 Radio Perfecto | vie privée

KINGS OF LEON "YOUTH AND YOUNG MANHOOD" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

12/02/2019

Une histoire de famille que ces Kings Of Leon. Déjà, leur nom en hommage à leur père et grand-père, tous deux prénommés Leon, car le groupe compte… trois frères et… un cousin (le souffre-douleur de la troupe, forcément !). Voilà pour une présentation sommaire.

 

Quand tout ce joli petit monde (ils se font tous appeler par leur second prénom, histoire d’ajouter un peu à la confusion) débarque début 2003, via le EP éclaireur trois titres « Holly Roller Novocaine » (dix minutes, tout mouillé), c’est la claque instantanée (ah, « Molly’s Chamber » !!… Hell fu**in' yeah !…), avec un terreau southern très prononcé d’où émerge une mixture aussi jouissive que définitivement rock & roll, qu’on pourrait résumer (très) brièvement par un bon vieux Creedence des familles qui tenterait (avec succès) de jouer du AC/DC sous forte influence des Allman Bros. Rien que ça, oui. 

 

Les quatre zozos ont bourlingué toute leur enfance, collés aux basques d’un paternel fervent prêcheur pour la « United Pentecostal Church » (la sempiternelle histoire du sauveur qui ne sauve jamais personne —je résume). De leur propre aveu, l’idéal pour s’encanailler à pareil âge et, dans un même ordre d’idées, on est par contre totalement perplexe lorsqu’ils disent n’avoir eu aucun contact avec la musique (rock au sens large) pendant les quinze premières années de leur existence, hormis quelques radios country locales lors des trajets d’une église de fortune à une « tente de la renaissance » et inversement. 

 

Quand on sait que Jared n’a que seize ans au moment de l’enregistrement de ce premier album (et que par ailleurs, il n’a pas encore commencé à apprendre la basse !), on se demande vraiment comment la sauce a bien pu prendre de manière aussi instantanée et surtout avec d'emblée une telle qualité dans le jeu et les compositions. 

 

Peut-être un matin, dans une grange, en trempant un épis de maïs dans leur bol de lait de vache tiède ?… Parce que —ce n’est pas péjoratif, ce que je vais dire, hein !— nos Kings of Leon sont de bons crotteux millésimés, un brin largués, postulants idéaux à un remake contemporain de Délivrance… et n’abordons même pas leur pilosité alors indomptée ou leurs choix vestimentaires pour le moins """singuliers""" (oui, la multiplication des guillemets est ici tout à fait justifiée !)…

 

Riffs mal léchés, rythmiques habilement déglingués, chant nasillard et malhabile, solos hirsutes, les Kings Of Leon ont tout pour plaire en cet été 2003 (le single « Red Morning Light » fut LA tuerie du moment)…

 

Malheureusement, l’onde de choc sera de courte durée et les quatre nouveaux souverains ont les dents longues et ambitionnent de devenir calife à la place du calife (U2 ?)…

 

Pour ceux qui, comme votre serviteur, ont été déçus par le fait qu’après deux albums fantastiques (celui-ci donc et son petit frère, Aha Shake Heartbraker, l’année suivante, mieux produit et équilibré, mais un peu moins fou-fou), le groupe ait ensuite bifurqué vers des rivages beaucoup plus atmosphériques et proprets (en récoltant, je vous le donne Emile, un beau succès au passage), je ne saurais que trop vous conseiller les débuts tonitruants d’une autre bande de chevelus à la riff-hifi attitude de bon ton, à savoir Those Damn Kookies (qui malheureusement ne sortira qu'un seul album, Traffic Noise, en 2009). 

 

Christophe Goffette

www.goofprod.com

 

 

LA SÉLECTION DU GOOF   :

  1. Kings Of Leon « Red Morning Light » (Youth & Young Manhood, 2003)

  2. Kings Of Leon « Happy Alone » (Youth & Young Manhood, 2003)

  3. Kings Of Leon « Wasted Time » (Youth & Young Manhood, 2003)

  4. Kings Of Leon « Joe’s Head » (Youth & Young Manhood, 2003)

  5. Kings Of Leon « Trani » (Youth & Young Manhood, 2003)

  6. Kings Of Leon « California Waiting » (Youth & Young Manhood, 2003)

  7. Kings Of Leon « Spiral Staircase » (Youth & Young Manhood, 2003)

  8. Kings Of Leon « Molly’s Chambers » (Youth & Young Manhood, 2003)

  9. Kings Of Leon « Genius » (Youth & Young Manhood, 2003)

  10. Kings Of Leon « Holy Roller Novocaine » (Youth & Young Manhood, 2003)

 

Déjà paru :

Alarm (The) (Declaration, 1984) Alice Cooper part 1 — Alice Cooper part 2 — Alice Cooper part 3 — Alice Cooper part 4 — Alice Cooper part 5 — Alice Cooper part 6Alice Cooper part 7 Alice Cooper part 8Alice Cooper part 9Armageddon ("Armageddon", 1975) Asherton (Johan) ;

Bad Company ("Bad Co", 1974) Balaam And The Angel BangBig Country ("The Crossing", 1983) — Blackfire — Black Pearl — Blodwyn Pig — Blue Ash ("No More No Less", 1973) — Bohemian Rhapsody (biopic, rock et cinéma) — Butler (John) Trio ("Sunrise Over Sea", 2004) — Buzzcocks ;

CactusCaptain BeyondCars (The) ("The Cars", 1978)Cars (The) ("Panorama", 1980) — Chameleons (The) — Cheap Trick ("Cheap Trick", 1977) — Church (The) ("The Blurred Crusade", 1982) — Cousins (Dave) ("Two Weeks Last Summer", 1972) — Cowboy Nation ;

Del Fuegos (The) — Del Lords (The) — Dubrovniks (The) — Dust

El Khatib (Hanni)

Fat ("Fat", 1970) FFSFleetwood Mac (1/2) — Fleetwood Mac (2/2) ;

Ginhouse (Ginhouse, 1971) Gods (The) — Grant Lee Buffalo ("Fuzzy", 1993) — Greatest Show On Earth (The) ;

Hawkins (Taylor) & The Coattail RidersHearts And Minds ("Hearts And Minds", 1990) — Hendrix (Jimi) ("Voodoo Soup", 1995, part One)Hendrix (Jimi) ("Voodoo Soup", 1995, part Two) — Hoodoo Gurus ;

Jo Jo Gunne ;

Kak (Kak, 1969) ;

Langhorne Slim "Be Set Free", 2009)Last Barons — Led Zeppelin Part 1Led Zeppelin Part 2 — Led Zeppelin Part 3  Little Bob ("Lost Territories", 1993) London Cowboys — Lords Of The New Church (The) ("The Lords Of The New Church, 1982) — Lyres ;

Malin (Jesse)  — Marriott (Steve) (1/2)Marriott (Steve) (2/2) — Mathe (Patrick) — McFadden (Eric)Midnight Oil part 1Midnight Oil part 2 — Midnight Oil part 3 — Midnight Oil part 4  Moore (Gary) (Blues For Greeny, 1995) ; Mother Tongue ("Mother Tongue", 1994) — Mumford And Sons ("Sigh No More", 2009) — Murphy (Elliott) ("Selling The Gold", 1995)

New York Dolls ("New York Dolls", 1973) ;

101'ers (The) — O'Neill (Jimme) ("Real", 2008)

Patto ("Patto", 1970) — Peer Günt — Petty (Tom) ("The Last DJ", 2006)Pink Fairies — Presidents Of The United States Of America (The) ;

Quill ("Quill", 1970)

Rainmakers (The) "Skin" (1996)Ramones ("Mondo Bizarro") — Rave-Ups (The) Reed (Lou) — Replacements (The) ("Let It Be", 1984) ;

Sam Gopal ("Escalator", 1969)Satriani (Joe) 80's part 1 Satriani (Joe) 80's part 2Satriani (Joe) 80's part 3 — Scott (Mike) ("Bring 'Em All In", 1995)Senseless Things — Sheriff (Les)Sixteen Horsepower — Smithereens (The)Soul Aylum ("Let Your Dim Light Shine", 1995) — Spedding (Chris) — Springsteen (Bruce) (The Ghost Of Tom Joad, 1995) ; 

Taylor (Roger) (1/2)Taylor (Roger) (2/2) — The The ("Soul Mining", 1983) Tolman (Russ)

Uncle Tupelo ("No Depression", 1990) Unforgiven (The) ("The Unforgiven", 1986) ;

Variations (Nador, 1969) — Violent Femmes ("Violent Femmes", 1983)  Violent Femmes ("Hallowed Ground", 1984) — Violent Femmes ("The Blind Leading The Naked", 1986) ; 

Waterboys (The) ("The Waterboys", 1983)Waterboys (The) ("A Pagan Place", 1984) — Waterboys (The) ("This Is The Sea", 1985) — Westerberg (Paul) (Eventually, 1996) — Wild Turkey — Workman (Hawksley) ("Treeful Of Starling", 2006) ;

X ("Los Angeles", 1980) ;

Zappa (Frank) part 1 Zappa (Frank) part 2 Zappa (Frank) part 3 Zappa (Frank) part 4 — Zappa (Frank) part 5 Zappa (Frank) part 6 

 

À lire et écouter ces prochains jours :

Surprises !…

 

À suivre (par ordre alphabétique, mais dans le désordre d'arrivée —et entre autres) ces prochaines semaines (et mois !!!) :

Adam & The Ants, The Angels (AUS), Art, Atomic Rooster…

Be-Bop Deluxe, Big Country, Blue Cheer, BoDeans, Brodie (Dan), Buffalo, Bull Angus…

The Cars, Cave (Nick), The Celibate Rifles, The Churchills, Concrete Blonde, The Cramps…

Dictators, Died Pretty, Dirty Ray, DMZ, Dramarama…

54.40, Fixed Up, Free, Freedom, Frijid Pink…

Georgia Satellites, Golden Smog, Grand Funk Railroad, Granicus, Grant-Lee Buffalo, Green On Red, Guadalcanal Diary, Gun (60's)…

Hanoi Rocks, Harvey (Alex), Hawkwind, Hell's Kitchen, Hiatt (John), High Tide, The Hitmen, Hooters, Husker Du…

Idle Race, Immaculate Fools…

The Jam, Jason & The Scorchers, Jellybread, Jeronimo, Jesus Volt, The J. Geils Band, The Johnnys, Josefus, Juicy Lucy… 

Kashmir (Danemark), Kid Pharaon…

Louie & The Lovers…

Masters Apprentices, McMurty (James), Modern Lovers, Mother Superior, The Move, Mungo Jerry, Music Machine…

Omar & The Howlers, The Only Ones…

The Primevals, Prince, The Proclaimers…

The Rainmakers, Todd Rundgren…

Sharks, Shoulders, Silencers, Slade, Smack, Steamhammer, Stems, Stewart (Rod), Stray…

Television, Tempest, Ten Years After, Les Thugs, T.I.M.E, Titanic, Toe Fat, T2, Tucky Buzzard, TV Smith…

UFO…

The Wallflowers, Webb Wilder, Wire Train, Steve Wynn…

The Yayhoos, Young (Neil)…

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents