© 2019 Radio Perfecto | vie privée

PATTO "PATTO" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

02/02/2019

À partir du début des années 70, les groupes reprenant le patronyme d'un de leurs membres deviennent légion, que ce soient ceux portant le nom d'un de leurs musiciens, souvent le guitariste (Van Halen, Santana, J.Geils Band…) ou comme c'est le cas ici, de leur chanteur (et principal compositeur, en l'occurrence).

 

Dans le cas de Patto, c'est d'autant plus surprenant que le groupe formé autour de lui consistait en d'anciens membres de Timebox, un groupe dans lequel il officiait déjà lui-même. Timebox était un groupe de pop psychédélique comme il en existait beaucoup en Angleterre, qui avait été formé en 1965 et dans lequel d'ailleurs Miike Patto n'apparait que deux ans plus tard, lorsqu'il quitte The Bo Street Runners, un groupe de R&B tout ce qu'il y a de plus classique, mais qui s'était fait remarquer en remportant un TV crochet populaire, "Ready Steady Win !", conçu pour trouver… les prochains Beatles !

 

Nous sommes effectivement au cœur de l'été 1964, mais les Bo Street Runners (anciennement Roadrunners) ne seront jamais les prochains Beatles, ni même encore ceux d'après. Ils ne seront d'ailleurs pas grand-chose, malgré des premières parties faisant bonne figure sur un CV, comme celles de Tom Jones ou encore des Rolling Stones

 

Au discrédit du groupe sa totale incapacité à trouver une ligne musicale conductrice, ses dérapages incontrôlés l'amenant du rhythm & blues au garage puis au blues et enfin au jazz ! Finalement, le seul véritable fait d'armes de Timebox aura été d'avoir Mick Fleetwood au poste de batteur pour ses 18 derniers mois d'existence. 

 

Exit The Bo Street Runners donc, bienvenue Timebox qui n'aura finalement pas plus de succès, même si les parutions sont bien plus nombreuses (huit singles en tout entre 67 et 69) ou qu'une résidence au Fameux Whisky A Go Go est mise en place, sans même mentionner de nombreux concerts en ouverture des Small Faces, des Kinks ou encore de Lou Christie.

 

Aucun des singles ne fonctionne vraiment et quand Chris Holmes, le clavieriste, quitte le groupe pour rejoindre Babe Ruth, les autres membres décident de changer de nom… et Timebox devient Patto. Patto signe immédiatement chez Vertigo, le label en vogue de l'époque, où tous les excès soniques sont permis : Juicy Lucy, Black Sabbath, Sr. Strangely Strange, Nucleus, Warhorse, May Blitz, Uriah Heep ou encore Colosseum sont déjà au catalogue !…

 

Vertigo qui, pourtant, se débarrassera du groupe juste après l'enregistrement de son second album, l'année suivante (1971), son cocktail prog jazz rock étant jugé "trop cérébral". Traduction : le groupe ne vendait pas assez de disques ! Pourtant, sur scène, il marquait tous les esprits présents et ne laissait jamais personne ressortir de la salle indemne.

 

Ceci étant, il est vrai que les textes fortement teintés de cynisme froid et de vitriol de Mike Patto, sur des musiques à la complexité arachnéenne parfois hermétiques, même pour l'époque, et même pour du rock progressif hautement technique, n'étaient pas ce qu'on pouvait entendre de plus commercial et facile d'accès, loin s'en faut.

 

Patto acceptera et essayera de s'assagir, petit à petit, d'album en album, avec des morceaux qui se simplifient et se raccourcissent, mais le plus abordable des quatre, le dernier, ne sortira que bien plus tard (enregistré en 73, paru en 95 !), Mike Patto étant déjà parti sous d'autres cieux, en l'occurrence ceux de Boxer, une formation au rock beaucoup plus direct, basique et rentre-dedans.

 

Trois albums de Boxer paraissent, mais l'histoire du groupe s'arrête brusquement avec le décès de Mike Patto, en 79, victime d'une leucémie lymphoïde. Il n'avait que 36 ans. Un peu plus tard, son ami Jim Capaldi (ex-Traffic) compose une chanson en son hommage, "Bright Fighter", trouvable en face B du single "Child in the Storm" de 1981, avec sur sa couverture cette simple dédicace : "For Patto".

 

 

Christophe Goffette

www.goofprod.com

 

LA SÉLECTION DU GOOF   :

  1. Patto « The Man » (Patto, 1970)

  2. Patto « Hold Me Back » (Patto, 1970)

  3. Patto « Time To Die » (Patto, 1970)

  4. Patto « Red Glow » (Patto, 1970)

  5. Patto « San Antone » (Patto, 1970)

  6. Patto « Government Man » (Patto, 1970)

  7. Patto « Money Bag » (Patto, 1970)

  8. Patto « Sittin’ Back Easy » (Patto, 1970)

  9. Patto « Hanging Rope » (outtake) (Patto, 1970)

  10. Patto « Hold Me Back » (Patto, 1970)

 

Déjà paru :

Alarm (The) (Declaration, 1984) Alice Cooper part 1 — Alice Cooper part 2 — Alice Cooper part 3 — Alice Cooper part 4 — Alice Cooper part 5 — Alice Cooper part 6Alice Cooper part 7 Alice Cooper part 8Alice Cooper part 9Armageddon ("Armageddon", 1975) Asherton (Johan) ;

Bad Company ("Bad Co", 1974) Balaam And The Angel BangBig Country ("The Crossing", 1983) — Blackfire — Black Pearl — Blodwyn Pig — Blue Ash ("No More No Less", 1973) — Bohemian Rhapsody (biopic, rock et cinéma) — Butler (John) Trio ("Sunrise Over Sea", 2004) — Buzzcocks ;

CactusCaptain BeyondCars (The) ("The Cars", 1978) — Chameleons (The) — Cheap Trick ("Cheap Trick", 1977) — Church (The) ("The Blurred Crusade", 1982) — Cowboy Nation ;

Del Fuegos (The) — Del Lords (The)

El Khatib (Hanni)

Fat ("Fat", 1970) FFSFleetwood Mac (1/2) — Fleetwood Mac (2/2) ;

Ginhouse (Ginhouse, 1971) Gods (The) — Grant Lee Buffalo ("Fuzzy", 1993) — Greatest Show On Earth (The) ;

Hawkins (Taylor) & The Coattail RidersHearts And Minds ("Hearts And Minds", 1990) Hoodoo Gurus ;

Jo Jo Gunne ;

Kak (Kak, 1969) ;

Langhorne Slim "Be Set Free", 2009)Last Barons — Led Zeppelin Part 1Led Zeppelin Part 2 — Led Zeppelin Part 3  Little Bob ("Lost Territories", 1993) London Cowboys — Lords Of The New Church (The) ("The Lords Of The New Church, 1982) — Lyres ;

Malin (Jesse)  — Marriott (Steve) (1/2)Marriott (Steve) (2/2) — Mathe (Patrick) — McFadden (Eric)Midnight Oil part 1Midnight Oil part 2 — Midnight Oil part 3 — Midnight Oil part 4  Moore (Gary) (Blues For Greeny, 1995) ; Mother Tongue ("Mother Tongue", 1994) — Mumford And Sons ("Sigh No More", 2009) — Murphy (Elliott) ("Selling The Gold", 1995)

New York Dolls ("New York Dolls", 1973) ;

101'ers (The)

Peer Günt — Petty (Tom) ("The Last DJ", 2006)Pink Fairies — Presidents Of The United States Of America (The) ;

Quill ("Quill", 1970)

Rainmakers (The) "Skin" (1996)Ramones ("Mondo Bizarro") — Rave-Ups (The) Reed (Lou) — Replacements (The) ("Let It Be", 1984) ;

Sam Gopal ("Escalator", 1969)Satriani (Joe) 80's part 1 Satriani (Joe) 80's part 2Satriani (Joe) 80's part 3 — Scott (Mike) ("Bring 'Em All In", 1995) — Sheriff (Les)Sixteen Horsepower — Smithereens (The)Soul Aylum ("Let Your Dim Light Shine", 1995) — Spedding (Chris) — Springsteen (Bruce) (The Ghost Of Tom Joad, 1995) ; 

Taylor (Roger) (1/2)Taylor (Roger) (2/2) — The The ("Soul Mining", 1983) Tolman (Russ)

Uncle Tupelo ("No Depression", 1990) Unforgiven (The) ("The Unforgiven", 1986) ;

Variations (Nador, 1969) — Violent Femmes ("Violent Femmes", 1983)  Violent Femmes ("Hallowed Ground", 1984) — Violent Femmes ("The Blind Leading The Naked", 1986) ; 

Waterboys (The) ("The Waterboys", 1983)Waterboys (The) ("A Pagan Place", 1984) — Waterboys (The) ("This Is The Sea", 1985) — Westerberg (Paul) (Eventually, 1996) — Wild Turkey — Workman (Hawksley) ("Treeful Of Starling", 2006) ;

X ("Los Angeles", 1980) ;

Zappa (Frank) part 1 Zappa (Frank) part 2 Zappa (Frank) part 3 Zappa (Frank) part 4 — Zappa (Frank) part 5 Zappa (Frank) part 6 

 

À lire et écouter ces prochains jours :

Surprises !…

 

À suivre (par ordre alphabétique, mais dans le désordre d'arrivée —et entre autres) ces prochaines semaines (et mois !!!) :

Adam & The Ants, The Angels (AUS), Art, Atomic Rooster…

Be-Bop Deluxe, Big Country, Blue Cheer, BoDeans, Brodie (Dan), Buffalo, Bull Angus…

The Cars, Cave (Nick), The Celibate Rifles, The Churchills, Concrete Blonde, The Cramps…

Dictators, Died Pretty, Dirty Ray, DMZ, Dramarama…

54.40, Fixed Up, Free, Freedom, Frijid Pink…

Georgia Satellites, Golden Smog, Grand Funk Railroad, Granicus, Grant-Lee Buffalo, Green On Red, Guadalcanal Diary, Gun (60's)…

Hanoi Rocks, Harvey (Alex), Hawkwind, Hell's Kitchen, Hiatt (John), High Tide, The Hitmen, Hooters, Husker Du…

Idle Race, Immaculate Fools…

The Jam, Jason & The Scorchers, Jellybread, Jeronimo, Jesus Volt, The J. Geils Band, The Johnnys, Josefus, Juicy Lucy… 

Kashmir (Danemark), Kid Pharaon…

Louie & The Lovers…

Masters Apprentices, McMurty (James), Modern Lovers, Mother Superior, The Move, Mungo Jerry, Music Machine…

Omar & The Howlers, The Only Ones…

The Primevals, Prince, The Proclaimers…

The Rainmakers, Todd Rundgren…

Sharks, Shoulders, Silencers, Slade, Smack, Steamhammer, Stems, Stewart (Rod), Stray…

Television, Tempest, Ten Years After, Les Thugs, T.I.M.E, Titanic, Toe Fat, T2, Tucky Buzzard, TV Smith…

UFO…

The Wallflowers, Webb Wilder, Wire Train, Steve Wynn…

The Yayhoos, Young (Neil)…

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents