© 2019 Radio Perfecto | vie privée

TOM PETTY & THE HEARTBREAKERS "THE LAST DJ" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

31/12/2018

Pour bien finir cette année qui se finit bien (pour moi en tout cas, qui ai été accueilli toutes ondes ouvertes par la nouvelle direction bicéphale de Radio Perfecto) et donc boucler une sorte de première boucle encycloradiosonique, j'aimerais remercier Fred et P-Jay pour m'avoir écouté, entendu, compris et… supporté (depuis mon arrivée dans leurs rangs serrés le 8 octobre dernier). 

 

Et comme ils sont en quelque sorte les derniers DJs sur cette foutue planète où, de fait, tout se barre en sucettes, en particulier ce qui fut jadis le partage et la transmission des musiques rock au sens très large, appauvrissement généralisé et médiocrité galopante que nous essayons de combattre ensemble et à notre humble niveau, j'aimerais leur dédicacer ces quelques mots au sujet de l'album The Last DJ, de Tom Petty & The Heartbreakers, décédé il y a un peu plus d'un an (début octobre 2017), une énorme perte que j'aimerais honorer par la même occasion. 

 

Si Tom Petty a toujours fait preuve d'une belle constance, sa discographie n'en est pas moins inégale en ce sens qu'il n'a pas enregistré que des excellents albums. Eh oui, parfois ils n'étaient que très bons. 

 

Et effectivement, depuis son premier disque, sorti en 1976, jusqu'au dernier album (studio), paru quasiment quatre décennies plus tard,  il avait ça de rassurant qu’il n’a jamais vraiment enregistré de disque mauvais ou même moyen. 

 

C'était donc l’une des dernières valeurs sûres en matière de gros calibres rock US, avec sans doute John Mellencamp, cet ex-Cougar resté félin racé qu’on a parfois un peu trop tendance à mettre sur la touche, sous prétexte qu'il se fait trop rare sur le seul européen. 

 

L’album précédent de Petty, Echo, et la tournée qui avait suivi (mais qui contourna soigneusement la France, same o same o) étaient un festival de fraîcheur, de mélodies enlevées et de superpositions de guitares. 

 

Connaissant la nature taciturne du bonhomme, on pouvait donc s’attendre à un nouveau revirement de situation, ce que ne confirma pas, mais alors pas du tout, le morceau-titre, qui démarre merveilleusement bien The Last DJ, dans un style qui est propre au songwriter. Un tube en puissance, dans un pays merveilleux où il existerait de vraies radios avec de vrais morceaux de programmateurs dedans. 

 

Ensuite, effectivement, on passe à un registre plus tempéré, avec des arrangements parfois luxuriants, chose assez rare chez Petty qui, malgré la qualité technique de ses Heartbreakers, a souvent privilégié l’urgence, l’improvisation et la simplicité. 

 

La présence de George Drakoulias (à qui l'on doit notamment la paire de joyaux Hollywood Town Hall/Tomorrow The Green Grass des Jayhawks) aux manettes n’est sans doute pas innocente à ce léger changement de cap. Un de plus, me direz-vous, parfaitement bien négocié une fois la surprise initiale passée, ajouterais-je. 

 

Ce qui choque le plus, c’est la quasi-absence de solos et la discrétion généralisée des guitares, souvent un peu en retrait dans un ensemble d’où ressort régulièrement cordes et piano. 

 

Au détour d’un ou deux titres, on pense même aux Kinks, ce qui, évidemment, est loin d’être une critique négative. Bien au contraire, en utilisant son plus beau revers à 160 degrés, mais sans jamais retourner sa veste, Tom Petty et les Heartbreakers avaient une fois de plus rechargé leurs batteries et remis les compteurs à zéro. C’est ce qui les rendait aussi exceptionnels et authentiquement vivants… 

 

Le dernier DJ est mort, vive les derniers DJs !

 

Christophe Goffette

www.goofprod.com

 

LA SÉLECTION DU GOOF   :

  1. Tom Petty & The Heartbreakers « The Last DJ » (The Last DJ, 2002)

  2. Tom Petty & The Heartbreakers « Money Becomes King » (The Last DJ, 2002)

  3. Tom Petty & The Heartbreakers « Dreamville » + « Joe » (The Last DJ, 2002)

  4. Tom Petty & The Heartbreakers « When A Kid Goes Bad » (The Last DJ, 2002)

  5. Tom Petty & The Heartbreakers « Like A Diamond » (The Last DJ, 2002)

  6. Tom Petty & The Heartbreakers « Lost Children » (The Last DJ, 2002)

  7. Tom Petty & The Heartbreakers « Blue Sunday » + « You And Me » + « The Man Who Loves Women » (The Last DJ, 2002)

  8. Tom Petty & The Heartbreakers « Have Love Will Travel » (The Last DJ, 2002)

  9. Tom Petty & The Heartbreakers « Can’t Stop The Sun » (The Last DJ, 2002)

  10. Tom Petty & The Heartbreakers « You And Me » (Clubhouse Version) + « Like A Diamond » (Alternate Version) (An American Treasure, 2018)

 

Déjà paru :

Alarm (The) (Declaration, 1984) Alice Cooper part 1 — Alice Cooper part 2 — Alice Cooper part 3 — Alice Cooper part 4 — Alice Cooper part 5 — Alice Cooper part 6Alice Cooper part 7 Alice Cooper part 8Alice Cooper part 9 Asherton (Johan) ;

Bad Company ("Bad Co", 1974) Balaam And The Angel BangBlackfire — Black Pearl — Blodwyn Pig — Blue Ash ("No More No Less", 1973) — Bohemian Rhapsody (biopic, rock et cinéma) — Butler (John) Trio ("Sunrise Over Sea", 2004) — Buzzcocks ;

CactusCaptain Beyond — Cheap Trick ("Cheap Trick", 1977)  ;

Del Fuegos (The) — Del Lords (The)

El Khatib (Hanni)

Fat ("Fat", 1970) FFSFleetwood Mac (1/2) — Fleetwood Mac (2/2) ;

Ginhouse (Ginhouse, 1971) Gods (The) ;

Hawkins (Taylor) & The Coattail RidersHearts And Minds ("Hearts And Minds", 1990) Hoodoo Gurus ;

Kak (Kak, 1969) ;

Langhorne Slim "Be Set Free", 2009)Led Zeppelin Part 1Led Zeppelin Part 2 — Led Zeppelin Part 3  Little Bob ("Lost Territories", 1993) London Cowboys ;

Malin (Jesse)  — Marriott (Steve) (1/2)Marriott (Steve) (2/2) — Mathe (Patrick) — McFadden (Eric)Midnight Oil part 1Midnight Oil part 2 — Midnight Oil part 3 — Midnight Oil part 4  Moore (Gary) (Blues For Greeny, 1995) ; Mother Tongue ("Mother Tongue", 1994)

New York Dolls ("New York Dolls", 1973) ;

Peer Günt — Presidents Of The United States Of America (The) ;

Rainmakers (The) "Skin" (1996) — Rave-Ups (The) Reed (Lou) ;

Satriani (Joe) 80's part 1 Satriani (Joe) 80's part 2Satriani (Joe) 80's part 3 — Sheriff (Les)Sixteen Horsepower — Smithereens (The)Soul Aylum ("Let Your Dim Light Shine", 1995) — Spedding (Chris) — Springsteen (Bruce) (The Ghost Of Tom Joad, 1995) ; 

Taylor (Roger) (1/2)Taylor (Roger) (2/2) — Tolman (Russ)

Unforgiven (The) ("The Unforgiven", 1986) ;

Variations (Nador, 1969) ; 

Westerberg (Paul) (Eventually, 1996) — Workman (Hawksley) ("Treeful Of Starling", 2006) ;

Zappa (Frank) part 1 Zappa (Frank) part 2 Zappa (Frank) part 3 Zappa (Frank) part 4 — Zappa (Frank) part 5 Zappa (Frank) part 6 

 

À lire et écouter ces prochains jours :

Led Zeppelin (part 4, etc.), Wild Turkey, Midnight Oil part 5, Sam Gopal… 

 

À suivre (par ordre alphabétique, mais dans le désordre d'arrivée —et entre autres) ces prochaines semaines (et mois !!!) :

Adam & The Ants, The Angels (AUS), Art, Atomic Rooster…

Balaam and the Angel, Be-Bop Deluxe, Big Country, Blue Cheer, BoDeans, Brodie (Dan), Buffalo, Bull Angus…

The Cars, Cave (Nick), The Celibate Rifles, The Chameleons (UK), The Churchills, Concrete Blonde, The Cramps…

Dictators, Died Pretty, Dirty Ray, DMZ, Dramarama…

54.40, Fixed Up, Free, Freedom, Frijid Pink…

Georgia Satellites, Golden Smog, Grand Funk Railroad, Granicus, Grant-Lee Buffalo, The Greatest Show On Earth, Green On Red, Guadalcanal Diary, Gun (60's)…

Hanoi Rocks, Harvey (Alex), Hawkwind, Hell's Kitchen, Hiatt (John), High Tide, The Hitmen, Hooters, Husker Du…

Idle Race, Immaculate Fools…

The Jam, Jason & The Scorchers, Jellybread, Jeronimo, Jesus Volt, The J. Geils Band, The Johnnys, Josefus, Juicy Lucy… 

Kashmir (Danemark), Kid Pharaon…

Louie & The Lovers…

Masters Apprentices, McMurty (James), Modern Lovers, Mother Superior, The Move, Mungo Jerry, Music Machine…

Omar & The Howlers, The Only Ones…

Patto, Pink Fairies, The Primevals, Prince, The Proclaimers…

Quill…

The Rainmakers, Todd Rundgren…

Sharks, Shoulders, Silencers, Slade, Smack, Steamhammer, Stems, Stewart (Rod), Stray…

Television, Tempest, Ten Years After, Les Thugs, T.I.M.E, Titanic, Toe Fat, T2, Tucky Buzzard, TV Smith…

UFO…

The Wallflowers, Webb Wilder, Wire Train, Steve Wynn…

The Yayhoos, Young (Neil)…

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives