© 2019 Radio Perfecto | vie privée

RUSS TOLMAN (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

27/12/2018

Au début des années 80, toute une ribambelle de groupes rock envahit les clubs de Californie et d’ailleurs, avec un rock frais (appellation non contrôlée avant l'heure), ni totalement urbain ni vraiment « campagnard », en tout cas sans complexe et foncièrement attachant.

 

Parmi les représentants les plus savamment éloquents de cette micro-scène à forte densité guitaristique particulièrement jouissive, l'on pourrait citer Dramarama, The Rave-Ups ou bien sûr le Dream Syndicate de Steve Wynn ainsi que les très byrdsiens Long Ryders, mais c’est sur le berceau de Russ Tolman que nous avons décidé de nous pencher aujourd'hui.

 

Tolman se fit connaître en France, par le label New Rose (oui, encore, et nous ne sommes pas prêts de finir d'en explorer le riche catalogue), avec la sortie en 83 du premier album de True West, un groupe qui réussissait à marier un psychédélisme bariolé (par exemple une reprise bien sentie du « Lucifer Sam » de Pink Floyd période Barrett —sur The Piper At The Gates Of Dawn— ou encore des guitares-guirlandes qui n’en finissent jamais de jouer aux montagnes russes) et des influences plus roots. 

 

Des deux guitaristes, on pensait (à tort) avec un tel patronyme que le dénommé (Richard) McGrath tirait la couverture de son côté, et que Russ Tolman, également crédité de co-producteur (avec Steve Wynn, quand même —et on y revient toujours !), était celui de la bande qui traînait davantage derrière la console. 

 

Le second album (toujours sur New Rose, qui a sorti par la suite un CD cumulant les deux galettes), paru l’année suivante, laissait la part belle aux mélodies rock plombées (pas loin des deux premiers Giant Sand), en oubliant un peu les effets vocaux tapageurs du premier opus, ainsi que les guitares-yoyo. 

 

Ce disque, plus abouti, plus réfléchi, moins fonceur et frondeur mais tout aussi bien monté, était une nouvelle fois co-produit par Tolman et l’on y remarquait quelques invités de marque : Chris Cacavas à l'époque dans Green On Red ou encore Sid Griffin et Steve Mc Carthy des Long Ryders (on y revient toujours bis, le fils de la vengeance de la fiancée).

 

Puis, ce fut le départ de Russ et l’on se rendit compte, à la parution du troisième et dernier volume des aventures de True West, Hand Of Fate (à l'époque disponible uniquement et assez difficilement en import US) à quel point on lui devait une grosse part du son du groupe. Ceci dit, cette dernière livraison ne déméritait pas, même si l'atmosphère sonore générale était plus orientée FM, avec des guitares moins roots ou, disons, plus ouvertement californiennes. Deux invités de marque sont à noter sur ce disque : Chuck Prophet (Green On Red) et Matt Piucci (The Rain Parade).

 

De son côté, à l’instar d’un Marc Olson quittant les Jayhawks ou plus tard Chuck Prophet justement, abandonnant à son sort Green On Red, Tolman était parti creuser son sillon. Deux albums parurent sur Demon records en Angleterre, successivement en 86 et 88 (Totem Polem And Glory Holes et Down At Earthquake Town, disponibles ensemble sur un même CD, leur production laissant un peu à désirer, surtout le premier), assez brouillons mais annonciateurs de merveilleux rayons de soleil en devenir, un peu comme le fut le tout premier Rave-Ups, Town & Country, bien balancé mais à des années-lumière des perles à suivre. 

 

New Rose (toujours fidèle au poste) récupéra la bête au moment de la sortie de Goodbye Joe (1990), un album quasi parfait, mais modeste, qui démontrait par l’utilisation d’instruments toujours appropriés (mandoline, accordéon, piano, orgue, percussions…) que notre homme savait pertinemment où il laissait traîner ses tiags, sans jamais en oublier ses origines (y compris son passé récent, puisque Tolman y reprenait le sublime « Hollywood Holiday » déjà enregistré sur le premier album de True West) ni le fait que son auteur —on ne l’a pas mentionné— est un sacré guitariste, mélodique et fin, qui en plus n’aligne jamais plus de notes que ce qui est nécessaire. 

 

On retrouvera ensuite tout ceci, une fois de plus sublimé, avec Road Movie, son album le plus personnel, sorti en 1992 (oui sur New Rose en France, where else ?!?). Il y dirigeait tout de main de maître et y signait ses textes les plus passionnants, des histoires toujours très imagées sous forme de vignettes assez typiques. 

 

C'est aussi son disque le plus abouti à ce jour et les trois qui sont parus dans la foulée (respectivement en 1994, 1998 et 2000) n'en sont que des pâles copies, même si chaque parution regorge de moments forts et que l'ensemble est indispensable pour qui aime le bonhomme. Et même son récent retour (quelques titres avaient été disséminés de manière digitale entre 2013 et 2016) avec l'album Compass & Map (2017) manque un peu de piquant. 

 

Sur Road Movie, Russ Tolman poussait un peu plus l’instrumentation hétéroclite mise en branle dans l’album précédent, et c'est sans doute ce qui rend son inspiration encore plus fulgurante. 

 

Comme d'habitude, De nombreux invités sont de la fête, parmi lesquels —excusez du peu !— Steve Wynn, Chris Cacavas, Sid Griffin, Chris Bauer ou encore Jeff Kane… Leur présence mériterait d'ailleurs presque l'achat de l'album, si les compositions qu'il contient n'étaient pas déjà totalement addictives.

 

Sans contestation possible, Road Movie comblera tous les amateurs de rock US décomplexé, un peu poussiéreux (au sens noble du terme) et par ailleurs évocateur de certains paysages americana (avant l'heure). 

 

Quant à l'après-True West pour l’autre charnière centrale du groupe, le chanteur Gavin Blair et le fameux Richard McGrath, ils ont fut un temps formé Fool Killers, qui marqua leur retour à un rock psychédélique et bariolé de (très) haute volée, sortant deux albums, le meilleur des deux s'intitulant The Marva Miracle… mais c’est là une toute autre histoire !

 

Christophe Goffette

www.goofprod.com

 

 

LA SÉLECTION DU GOOF   :

  1. True West « Lucifer Sam » + « It’s About Time » (Hollywood Holiday, 1983)

  2. True West « Look Around » (Drifters, 1984)

  3. Russ Tolman & The Totem Polemen « Hollywood Holiday » (Goodbye Joe, 1990)

  4. Russ Tolman « I Am Not Afraid » (Totem Poles And Glory Holes, 1986)

  5. Russ Tolman « Down In Earthquake Town » (Down In Earthquake Town, 1988)

  6. Russ Tolman & The Totem Polemen « Marla Jane » + « Blame It On The Girl » (Goodbye Joe, 1990)

  7. Russ Tolman « Pride And Shame » + « The One Who Got Away » + « Pride And Shame » (reprise) (Road Movie, 1992)

  8. Russ Tolman « Something About A Raincoat » (Road Movie, 1992)

  9. Russ Tolman « That’s My Story And I’m Sticking To It » + (Road Movie, 1992)

  10. Fool Killers « Strange Light » + « Through The Right » (The Marva Miracle, 1992)

 

Déjà paru :

Alarm (The) (Declaration, 1984) Alice Cooper part 1 — Alice Cooper part 2 — Alice Cooper part 3 — Alice Cooper part 4 — Alice Cooper part 5 — Alice Cooper part 6Alice Cooper part 7 Alice Cooper part 8Alice Cooper part 9 Asherton (Johan) ;

Bad Company ("Bad Co", 1974) Balaam And The Angel BangBlackfire — Black Pearl — Blodwyn Pig — Blue Ash ("No More No Less", 1973) — Bohemian Rhapsody (biopic, rock et cinéma) — Buzzcocks ;

CactusCaptain Beyond — Cheap Trick ("Cheap Trick", 1977)  ;

Del Fuegos (The) — Del Lords (The)

El Khatib (Hanni)

Fat ("Fat", 1970) FFSFleetwood Mac (1/2) — Fleetwood Mac (2/2) ;

Ginhouse (Ginhouse, 1971) Gods (The) ;

Hawkins (Taylor) & The Coattail RidersHearts And Minds ("Hearts And Minds", 1990) Hoodoo Gurus ;

Kak (Kak, 1969) ;

Langhorne Slim "Be Set Free", 2009)Led Zeppelin Part 1Led Zeppelin Part 2 — Led Zeppelin Part 3  Little Bob ("Lost Territories", 1993) London Cowboys ;

Marriott (Steve) (1/2)Marriott (Steve) (2/2) — Mathe (Patrick) — McFadden (Eric)Midnight Oil part 1Midnight Oil part 2 — Midnight Oil part 3 — Midnight Oil part 4  Moore (Gary) (Blues For Greeny, 1995) ; Mother Tongue ("Mother Tongue", 1994)

New York Dolls ("New York Dolls", 1973) ;

Peer Günt — Presidents Of The United States Of America (The) ;

Rainmakers (The) "Skin" (1996) — Rave-Ups (The) Reed (Lou) ;

Satriani (Joe) 80's part 1 Satriani (Joe) 80's part 2Satriani (Joe) 80's part 3 — Sheriff (Les)Sixteen Horsepower — Smithereens (The)Soul Aylum ("Let Your Dim Light Shine", 1995) — Spedding (Chris) — Springsteen (Bruce) (The Ghost Of Tom Joad, 1995) ; 

Taylor (Roger) (1/2)Taylor (Roger) (2/2)

Unforgiven (The) ("The Unforgiven", 1986) ;

Variations (Nador, 1969) ; 

Westerberg (Paul) (Eventually, 1996) ;

Zappa (Frank) part 1 Zappa (Frank) part 2 Zappa (Frank) part 3 Zappa (Frank) part 4 — Zappa (Frank) part 5 Zappa (Frank) part 6 

 

À lire et écouter ces prochains jours :

Led Zeppelin (part 4, etc.), Wild Turkey (31/12), Midnight Oil part 5 (01/01)…Sam Gopal… 

 

À suivre (par ordre alphabétique, mais dans le désordre d'arrivée —et entre autres) ces prochaines semaines (et mois !!!) :

Adam & The Ants, The Angels (AUS), Art, Atomic Rooster…

Balaam and the Angel, Be-Bop Deluxe, Big Country, Blue Cheer, BoDeans, Brodie (Dan), Buffalo, Bull Angus…

The Cars, Cave (Nick), The Celibate Rifles, The Chameleons (UK), The Churchills, Concrete Blonde, The Cramps…

Dictators, Died Pretty, Dirty Ray, DMZ, Dramarama…

54.40, Fixed Up, Free, Freedom, Frijid Pink…

Georgia Satellites, Golden Smog, Grand Funk Railroad, Granicus, Grant-Lee Buffalo, The Greatest Show On Earth, Green On Red, Guadalcanal Diary, Gun (60's)…

Hanoi Rocks, Harvey (Alex), Hawkwind, Hell's Kitchen, Hiatt (John), High Tide, The Hitmen, Hooters, Husker Du…

Idle Race, Immaculate Fools…

The Jam, Jason & The Scorchers, Jellybread, Jeronimo, Jesus Volt, The J. Geils Band, The Johnnys, Josefus, Juicy Lucy… 

Kashmir (Danemark), Kid Pharaon…

Louie & The Lovers…

Masters Apprentices, McMurty (James), Modern Lovers, Mother Superior, The Move, Mungo Jerry, Music Machine…

Omar & The Howlers, The Only Ones…

Patto, Pink Fairies, The Primevals, Prince, The Proclaimers…

Quill…

The Rainmakers, Todd Rundgren…

Sharks, Shoulders, Silencers, Slade, Smack, Steamhammer, Stems, Stewart (Rod), Stray…

Television, Tempest, Ten Years After, Les Thugs, T.I.M.E, Titanic, Toe Fat, T2, Tucky Buzzard, TV Smith…

UFO…

The Wallflowers, Webb Wilder, Wire Train, Steve Wynn…

The Yayhoos, Young (Neil)…

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives