© 2019 Radio Perfecto | vie privée

PAUL WESTERBERG "EVENTUALLY" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

23/12/2018

Minneapolis, toute fin des années 70, deux groupes de copains débutent simultanément : Soul Asylum et les Replacements. À l’évidence, les deux compositeurs respectifs (David Pirner et Paul Westerberg), ainsi que les troupes de poivrots déguenillés qui les accompagnent, ont tout pour devenir les rock’n’rollers de demain.

 

Première partie de l'article ici ——>> Soul Asylum, "Let Your Dim Light Shine"

 

Du côté des Replacements, l’après split se traduit par quelques albums solo de Chris Mars, Tommy Stinson qui monte Bash & Pop et, après quelques instants de silence, Paul Westerberg qui rallume la flamme encore incandescente. D’abord en composant quelques titres pour la B.O. de Singles (les seuls vraiment dignes d’intérêt) puis avec l’album 14 Songs et, enfin, avec cet Eventually

 

Son talent y était toujours d’une évidence troublante, preuve que ce type était assurément l’un des meilleurs compositeurs de sa génération, un extraterrestre du consortium rock’n’roll. Pourquoi alors embrayer une carrière solo d’un pied, tout en la freinant de l’autre ? 

 

Pourquoi ne pas sortir l’équivalent westerbergien du Let Your Dim Light Shine de Soul Asylum, alors que tout porte définitivement à croire qu’il suffit à Paul de se baisser pour ramasser les mélodies imparables, les affubler de quelques parties de guitare de haute voltige, les emballer dans une nappe émotive arachnéenne et en diluer l’essence divine avec ce timbre vocal si particulier ? De quoi rappeler au passage, et en quelques instants, à l’auditeur scotché sur place l’existence et, a fortiori, l'ultra sensibilité, de son épine dorsale. 

 

Westerberg paraissait tellement en sous régime et loin de ses capacités réelles, malgré l'excellence avérée et un peu paradoxale de cet album, que les fans des Replacements, transis ou non, s'étaient demandés comme un seul homme pourquoi diable il se contentait de tutoyer la perfection du bout de sa plume et/ou médiator, alors qu'il en avait très certainement encore beaucoup sous le pied ? 

 

Une question qui taraudera les intéressés avec encore plus d'insistance avec la parution encore plus discrète du tout aussi impeccable Suicaine Gratification deux ans plus tard, après quoi il semblera se et nous perdre (un peu) avec son avatar sonique Grandpa Boy et trois autres albums encore plus en deça de ses possibilités (Stereo, Come Fell Me Tremble et Folker, plus folk comme son nom l'indique).

 

Plus récemment, il nous est revenu en duo avec Juliana Hatfield (sous le sobriquet de The I Don't Cares) avec un album enjoué mais dispensable si on le met en parallèle de ses coups d'éclat passés (Wild Stab, 2016). 

 

Côté Replacements, un mini-LP est paru en 2013, pour aider Slim Dunlap à payer des frais médicaux forcément exorbitants, mais aucun des cinq titres qu'il présente n'est vraiment digne d'intérêt, malgré le plaisir de les retrouver bien sûr. Cela s'appelle simplement Songs For Slim et il en existe deux versions, toutes les deux limitées, soit au format 30 centimètres vinyle rouge, soit au format 25 centimètres. 

 

Plus récemment (2017) est paru le double live For Sale : Live At Maxwell's 1986, bouillonnant témoignage de ces années un peu folles où le quatuor, sur scène, était l'un des plus punk'n'roll qui soient, ce dont se souviennent forcément les quelques dizaines de chanceux présents deux années consécutives au Rex Club (la première fois avec Bob Stinson et même une baston à coups de bouteille de whisky entre les deux frangins Stinson au milieu du set, la seconde avec Slim Dunlap)…

 

Christophe Goffette

www.goofprod.com

 

 

LA SÉLECTION DU GOOF   :

  1. Paul Westerberg « These Are The Days » (Eventually, 1996)

  2. Paul Westerberg « Century » (Eventually, 1996)

  3. Paul Westerberg « Love Untold » (Eventually, 1996)

  4. Paul Westerberg « Ain’t Got Me » + « You’ve Had It with You » (Eventually, 1996)

  5. Paul Westerberg « MamaDaddyDid » + « Hide N Seekin’ » (Eventually, 1996)

  6. Paul Westerberg « Once Around The Weekend » (Eventually, 1996)

  7. Paul Westerberg « Trumpet Clip » + « Angels Walk » (Eventually, 1996)

  8. Paul Westerberg « Good day » (Eventually, 1996)

  9. Paul Westerberg « Time Flies Tomorrow » (Eventually, 1996)

  10. Paul Westerberg « Stain Yer Blood » (Eventually, 1996)

 

Déjà paru :

Alarm (The) (Declaration, 1984) Alice Cooper part 1 — Alice Cooper part 2 — Alice Cooper part 3 — Alice Cooper part 4 — Alice Cooper part 5 — Alice Cooper part 6Alice Cooper part 7 Alice Cooper part 8Alice Cooper part 9 Asherton (Johan) ;

Bad Company ("Bad Co", 1974) Balaam And The Angel BangBlackfire — Black Pearl — Blodwyn Pig — Blue Ash ("No More No Less", 1973) — Bohemian Rhapsody (biopic, rock et cinéma) — Buzzcocks ;

CactusCaptain Beyond — Cheap Trick ("Cheap Trick", 1977)  ;

Del Fuegos (The) — Del Lords (The)

El Khatib (Hanni)

Fat ("Fat", 1970) FFSFleetwood Mac (1/2) — Fleetwood Mac (2/2) ;

Ginhouse (Ginhouse, 1971) Gods (The) ;

Hawkins (Taylor) & The Coattail RidersHearts And Minds ("Hearts And Minds", 1990) Hoodoo Gurus ;

Kak (Kak, 1969) ;

Langhorne Slim "Be Set Free", 2009) Little Bob ("Lost Territories", 1993) London Cowboys ;

Marriott (Steve) (1/2)Marriott (Steve) (2/2) — Mathe (Patrick) — McFadden (Eric)Midnight Oil part 1Midnight Oil part 2 — Midnight Oil part 3 — Midnight Oil part 4  Moore (Gary) (Blues For Greeny, 1995) ; Mother Tongue ("Mother Tongue", 1994)

New York Dolls ("New York Dolls", 1973) ;

Peer Günt — Presidents Of The United States Of America (The) ;

Rainmakers (The) "Skin" (1996) — Rave-Ups (The) Reed (Lou) ;

Satriani (Joe) 80's part 1 Satriani (Joe) 80's part 2Satriani (Joe) 80's part 3 — Sheriff (Les)Sixteen Horsepower — Smithereens (The)Soul Aylum ("Let Your Dim Light Shine", 1995) — Spedding (Chris) — Springsteen (Bruce) (The Ghost Of Tom Joad, 1995) ; 

Taylor (Roger) (1/2)Taylor (Roger) (2/2)

Unforgiven (The) ("The Unforgiven", 1986) ;

Variations (Nador, 1969) ; 

Zappa (Frank) part 1 Zappa (Frank) part 2 Zappa (Frank) part 3 Zappa (Frank) part 4 — Zappa (Frank) part 5 Zappa (Frank) part 6 

 

À lire et écouter ces prochains jours :

Led Zeppelin (24-30/12), Wild Turkey (31/12), Midnight Oil part 5 (01/01)…Sam Gopal… 

 

À suivre (par ordre alphabétique, mais dans le désordre d'arrivée —et entre autres) ces prochaines semaines (et mois !!!) :

Adam & The Ants, The Angels (AUS), Art, Atomic Rooster…

Balaam and the Angel, Be-Bop Deluxe, Big Country, Blue Cheer, BoDeans, Brodie (Dan), Buffalo, Bull Angus…

The Cars, Cave (Nick), The Celibate Rifles, The Chameleons (UK), The Churchills, Concrete Blonde, The Cramps…

Dictators, Died Pretty, Dirty Ray, DMZ, Dramarama…

54.40, Fixed Up, Free, Freedom, Frijid Pink…

Georgia Satellites, Golden Smog, Grand Funk Railroad, Granicus, Grant-Lee Buffalo, The Greatest Show On Earth, Green On Red, Guadalcanal Diary, Gun (60's)…

Hanoi Rocks, Harvey (Alex), Hawkwind, Hell's Kitchen, Hiatt (John), High Tide, The Hitmen, Hooters, Husker Du…

Idle Race, Immaculate Fools…

The Jam, Jason & The Scorchers, Jellybread, Jeronimo, Jesus Volt, The J. Geils Band, The Johnnys, Josefus, Juicy Lucy… 

Kashmir (Danemark), Kid Pharaon…

Louie & The Lovers…

Masters Apprentices, McMurty (James), Modern Lovers, Mother Superior, The Move, Mungo Jerry, Music Machine…

Omar & The Howlers, The Only Ones…

Patto, Pink Fairies, The Primevals, Prince, The Proclaimers…

Quill…

The Rainmakers, Todd Rundgren…

Sharks, Shoulders, Silencers, Slade, Smack, Steamhammer, Stems, Stewart (Rod), Stray…

Television, Tempest, Ten Years After, Les Thugs, T.I.M.E, Titanic, Toe Fat, T2, Tucky Buzzard, TV Smith…

UFO…

The Wallflowers, Webb Wilder, Wire Train, Steve Wynn…

The Yayhoos, Young (Neil)…

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives