© 2019 Radio Perfecto | vie privée

SIXTEEN HORSEPOWER (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

18/12/2018

 

Quand est sorti Sackcloth’n’Ashes, le premier album des Sixteen Horsepower, en 1996 (un EP six titres éponyme, datant de 1995, n’avait pas alors franchi l’Atlantique), la France, toujours prompte à accueillir à bras ouverts —et avant tout le monde— les incarnations rock les plus illuminées (Cramps, Iggy Pop, Fleshtones, Gun Club, Nick Cave, etc.), s’empresse d’en faire ses nouveaux héros. À raison.  

 

La musique composée par David Eugene Edwards, le leader charismatique du trio, et ses deux acolytes (dont un Français Jean-Yves Tola) est sans commune mesure avec ses contemporains. Un chant hanté qui n’est pas sans rappeler Jeffrey Lee Pierce du Gun Club, des textes illuminés parfois proches des Violent Femmes et, surtout, ô combien surtout, cette musique torturée, distendue, poisseuse, basée sur une instrumentation bigarée (lap steel, banjo, bandonéon…) et des atmosphères pour le moins tendues et oppressantes, à la limite du gothique parfois. 

 

Après être passé de trio à quatuor et avoir sorti un second disque (Low Estate, 1997), aussi furieusement coincé entre une singulière et inédite « folkattitude » et une visite hallucinée (et hallucinante) des sentiers abandonnés de l’inconscient américain, le groupe tourne sans cesse.

 

En France, Noir Désir les invite à partager sa tournée, puis enregistre avec eux deux reprises : une incroyable version de « The Partisan » de Leonard Cohen, ainsi qu’un jet brut et sans fioritures du « Fire Spirit » de Gun Club, on reste en famille ! Ces deux enregistrements , ainsi qu’un inédit, sont ajoutés à Low Estate, qui ressort donc, suivi à quelques encablures par Secret South (2000), une autre perle noire. 

 

La suite est plus confuse, bien que la qualité demeure au rendez-vous. Le groupe est fatigué de nombreuses années de tournées ininterrompues et se montre moins soudé. Un live, jusqu’àlors vendu après les concerts (Hoarse, 2001) est commercialisé, puis un disque plus léger, fait un peu à la va-vite (Folklore, 2002), prétexte à une nouvelle tournée, et enfin une collection d’enregistrements des premières années (1993-1994), sessions studio et live (Olden, 2003).

 

Puis arrive le temps de ce qui parait inévitable, la séparation (très précisément en avril 2005), suivie de deux autres disques bouche-trous ou tiroirs-caisse, c'est selon : un nouvel album en public où, il est vrai, le groupe excellait, Live March 2001 (2008) et Yours Truly (2011), une compilation. 

 

Parallèlement, David Eugene Edwards a monté le projet Wowenhand, toujours d'actualité et pour lequel, quasiment seul au gouvernail, mais avec des line-ups très bougeants, il a sorti treize disques tout aussi illuminés, si ce n’est plus, en quasiment autant d'années (de 2002 à 2016). Plus récemment, il a publié en compagnie d'Alexander Hacke (des Australiens Crime And The City Solution) le très bon album Risha (2018), qui signifie "plume" en arabe, un disque un peu plus tarabiscoté que tourmenté. Mais "un peu plus" seulement, hein !…

 

De leur côté, ses deux camarades frenchies (Tola et Pascal Humbert, ex-Passion Fodder et présent depuis Low Estate) formaient Lilium, groupe indie moins percutant, mais pas déplaisant, qui a publié trois albums sur une décennie, pile entre 2000 et 2010 (Jean-Yves Tola n'est pas du troisième et Pascal Humbert revient par ailleurs dans Wovenhand à partir de 2007). 

 

Christophe Goffette

www.goofprod.com

 

 

DISCOGRAPHIE   :

 

16 Horsepower (EP) (1995) ****

Sackcloth 'N' Ashes (1996) ****1/2

Low Estate (1997) ***** — À ÉCOUTER EN PRIORITÉ

Secret South (1997) ****1/2

Hoarse (2001) ****1/2

Folklore (2002) ****

Olden (2003) ***1/2

Live March 2001 (2008) ****1/2

Yours Truly (2011) ****

 

 

LA SÉLECTION DU GOOF   :

  1. Sixteen Horsepower « The Partisan » (bonus track, réédition Low Estate, 1998)

  2. Sixteen Horsepower « Haw » (Sackcloth ’N’ Ashes, 1996)

  3. Sixteen Horsepower « Clogger » (Secret South, 2000)

  4. Sixteen Horsepower « For Heaven’s Sake » (Low Estate, 1998)

  5. Sixteen Horsepower « South Pennsylvania Waltz » + « Shametown » (EP Sixteen Horsepower, 1995)

  6. Sixteen Horsepower « Poor Mouth » (Secret South, 2000)

  7. Sixteen Horsepower « Black Soul Choir » (Sackcloth ’N’ Ashes, 1996)

  8. Sixteen Horsepower « Fire Spirit » (bonus track, réédition Low Estate, 1998)

  9. Sixteen Horsepower « Splinters » (Secret South, 2000)

  10. Sixteen Horsepower « Brimstone Rock » (Low Estate, 1998)

 

Déjà paru :

Alarm (The) (Declaration, 1984) Alice Cooper part 1 — Alice Cooper part 2 — Alice Cooper part 3 — Alice Cooper part 4 — Alice Cooper part 5 — Alice Cooper part 6Alice Cooper part 7 Alice Cooper part 8Alice Cooper part 9 Asherton (Johan) ;

Bad Company ("Bad Co", 1974) Balaam And The Angel BangBlackfire — Black Pearl — Blodwyn Pig — Blue Ash ("No More No Less", 1973) — Bohemian Rhapsody (biopic, rock et cinéma) — Buzzcocks ;

CactusCaptain Beyond — Cheap Trick ("Cheap Trick", 1977)  ;

Del Fuegos (The) — Del Lords (The)

El Khatib (Hanni)

Fat ("Fat", 1970) FFSFleetwood Mac (1/2) — Fleetwood Mac (2/2) ;

Ginhouse (Ginhouse, 1971) Gods (The) ;

Hawkins (Taylor) & The Coattail RidersHearts And Minds ("Hearts And Minds", 1990) Hoodoo Gurus ;

Kak (Kak, 1969) ;

Langhorne Slim "Be Set Free", 2009) Little Bob ("Lost Territories", 1993) London Cowboys ;

Marriott (Steve) (1/2)Marriott (Steve) (2/2) — Mathe (Patrick) — McFadden (Eric)Midnight Oil part 1Midnight Oil part 2 — Midnight Oil part 3 — Midnight Oil part 4  Moore (Gary) (Blues For Greeny, 1995) ; Mother Tongue ("Mother Tongue", 1994)

New York Dolls ("New York Dolls", 1973) ;

Peer Günt — Presidents Of The United States Of America (The) ;

Rainmakers (The) "Skin" (1996) — Rave-Ups (The) Reed (Lou) ;

Sheriff (Les)Smithereens (The) — Spedding (Chris) — Springsteen (Bruce) (The Ghost Of Tom Joad, 1995) ;

Taylor (Roger) (1/2)Taylor (Roger) (2/2)

Unforgiven (The) ("The Unforgiven", 1986) ;

Variations (Nador, 1969) ; 

Zappa (Frank) part 1 Zappa (Frank) part 2 Zappa (Frank) part 3 Zappa (Frank) part 4 — Zappa (Frank) part 5 Zappa (Frank) part 6 

 

À lire et écouter ces prochains jours :

Wild Turkey (19/12), Midnight Oil part 5 (20/12 )…Sam Gopal (23/12), Led Zeppelin (24-28/12)

 

À suivre (par ordre alphabétique, mais dans le désordre d'arrivée —et entre autres) ces prochaines semaines (et mois !!!) :

Adam & The Ants, The Angels (AUS), Art, Atomic Rooster…

Balaam and the Angel, Be-Bop Deluxe, Big Country, Blue Cheer, BoDeans, Brodie (Dan), Buffalo, Bull Angus…

The Cars, Cave (Nick), The Celibate Rifles, The Chameleons (UK), The Churchills, Concrete Blonde, The Cramps…

Dictators, Died Pretty, Dirty Ray, DMZ, Dramarama…

54.40, Fixed Up, Free, Freedom, Frijid Pink…

Georgia Satellites, Golden Smog, Grand Funk Railroad, Granicus, Grant-Lee Buffalo, The Greatest Show On Earth, Green On Red, Guadalcanal Diary, Gun (60's)…

Hanoi Rocks, Harvey (Alex), Hawkwind, Hell's Kitchen, Hiatt (John), High Tide, The Hitmen, Hooters, Husker Du…

Idle Race, Immaculate Fools…

The Jam, Jason & The Scorchers, Jellybread, Jeronimo, Jesus Volt, The J. Geils Band, The Johnnys, Josefus, Juicy Lucy… 

Kashmir (Danemark), Kid Pharaon…

Louie & The Lovers…

Masters Apprentices, McMurty (James), Modern Lovers, Mother Superior, The Move, Mungo Jerry, Music Machine…

Omar & The Howlers, The Only Ones…

Patto, Pink Fairies, The Primevals, Prince, The Proclaimers…

Quill…

The Rainmakers, Todd Rundgren…

Joe Satriani, Sharks, Shoulders, Silencers, Slade, Smack, Steamhammer, Stems, Stewart (Rod), Stray…

Television, Tempest, Ten Years After, Les Thugs, T.I.M.E, Titanic, Toe Fat, T2, Tucky Buzzard, TV Smith…

UFO…

The Wallflowers, Webb Wilder, Wire Train, Steve Wynn…

The Yayhoos, Young (Neil)…

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload