© 2019 Radio Perfecto | vie privée

THE ALARM "DECLARATION" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

16/12/2018

Voilà typiquement le genre d’albums que les enlunettés parlementaires officiels du rock oublient toujours dans leurs sempiternelles déclarations concernant la pauvreté des années 80, l’ennui profond dans lequel les amateurs de frisettes soniques s’embourbaient, etc.

 

Et pourtant, le Royaume-Uni ne déversait pas à l’époque que de la pop mièvre ou des duranduraneries. Un mouvement, d’emblée catalogué de “rock héroïque” par la toujours imaginative presse british (n’importe quoi !), éclatait en un rien de temps, au grand bonheur de ceux qui étaient encore disposés à se faire hérisser le poil, voire même dresser un check complet de la boîte à matière grise pour les plus ouverts du lot. 

 

Car si les seventies furent incontestablement des années miraculeuses en terme de création musicale, elles n’ont de valeur intrinsèque que par l’évolution musicale des années 80, et ainsi de suite. Pour que le ping-pong entre les mouvances et les styles se perpétue, il faut deux joueurs, et si possible du même niveau. Alors, évidemment, en restant les deux burnes coincées du même côté du caleçon, à vouloir toujours comparer des génies tels Hendrix ou Zappa à des nuisances nauséabondes de type Culture Club ou Bronski Beat, on en oublie rapidement que d’autres adversaires, sans toutefois balayer les anciens champions, pourraient bien leur tenir la dragée haute. 

 

De l’autre côté de la Manche donc, ces outsiders s’appelaient Big Country, Silencers, Waterboys, Simple Minds, U2 ou encore le sujet qui nous intéresse aujourd’hui : The Alarm. Constitué de deux Gallois et de deux Anglais, ce groupe trouve d’emblée sa voie, entre une volonté de coller à ses origines celtiques, un besoin de montrer son respect profond pour ses influences (Dylan et Byrds notamment) et le désir incandescent de livrer bataille, avant tout contre soi-même, mais aussi contre les inégalités et injustices de ce monde (on leur reprochera souvent leurs messages un rien gnangnans). 

 

Il y a effectivement beaucoup de générosité dans le chant de Mike Peters, leader par défaut du quatuor, dans lequel trois des quatre membres sont tous de prolifiques compositeurs (Dave Sharp le guitariste et Eddie McDonald le bassiste). Declaration, premier véritable album, après un mini remarqué pour sa fraîcheur et son honnêteté, reste pour beaucoup LE disque de The Alarm, même si la production de ses petits frères (six en tout, avec ce line-up originel, une pelletée de plus ensuite) lui est souvent supérieur. 

 

Il faut dire que tout dans cet album est parfait, du mariage entre une 'acousticité' revendiquée et d’impromptues irruptions électriques, du sequencing à l’image que donne le groupe (le crin rebelle, le regard qui défie perpétuellement —sauf le rigolard batteur Twist, toujours caché derrière d’épaisses lunettes noires), sans oublier bien évidemment, l’essentiel : les chansons. 

 

Car ces quatre-là sont surtout doués pour gifler quelques accords, arracher quelques cordes vocales et rendre l’ensemble d’une vulnérabilité et d’une densité (en même temps, ce qui est d’autant plus rare) assez remarquables. 

 

De l’intro sous forme de profession de foi (“Take this song of freedom and put it on and arm yourself for the fight/Our hearts must have the courage to keep on marching on and on”) au final illuminé de “Howling Wind”, en passant par les hymnes “Blaze Of Glory” ou “Sixty Eight Guns”, tout dans ce disque respire la joie de jouer, l’envie de partager et un bel esprit de liberté doublé d’une maîtrise musicale assez surprenante. 

 

Incontestablement, donc, l’un des chefs d’œuvre perdus des années 80…

 

 

Christophe Goffette

www.goofprod.com

 

 

LA SÉLECTION DU GOOF   :

  1. The Alarm « Declaration » + « Marching On » (Declaration, 1984)

  2. The Alarm « Sixty-Eight Guns » (Declaration, 1984)

  3. The Alarm « Where Were You Hiding When The Storm Broke » + « Third Light » (Declaration, 1984)

  4. The Alarm « The Deceiver » (Declaration, 1984)

  5. The Alarm « Were Are The Light » (Declaration, 1984)

  6. The Alarm « Tell Me » (Declaration, 1984)

  7. The Alarm « Pavillion Steps » + « What Kind Of Hell » (single B-sides, 1984)

  8. The Alarm « Shout At The Devil » (Declaration, 1984)

  9. The Alarm « Blaze Of Glory » (Declaration, 1984)

  10. The Alarm « Howling Wind » (Declaration, 1984)

 

Déjà paru :

Alice Cooper part 1 — Alice Cooper part 2 — Alice Cooper part 3 — Alice Cooper part 4 — Alice Cooper part 5 — Alice Cooper part 6Alice Cooper part 7 Alice Cooper part 7Asherton (Johan) ;

Bad Company ("Bad Co", 1974) Balaam And The Angel BangBlackfire — Black Pearl — Blodwyn Pig — Blue Ash ("No More No Less", 1973) — Bohemian Rhapsody (biopic, rock et cinéma) — Buzzcocks ;

CactusCaptain Beyond — Cheap Trick ("Cheap Trick", 1977)  ;

Del Fuegos (The) — Del Lords (The)

El Khatib (Hanni)

Fat ("Fat", 1970) FFSFleetwood Mac (1/2) — Fleetwood Mac (2/2) ;

Ginhouse (Ginhouse, 1971) Gods (The) ;

Hawkins (Taylor) & The Coattail RidersHearts And Minds ("Hearts And Minds", 1990) Hoodoo Gurus ;

Kak (Kak, 1969) ;

Langhorne Slim "Be Set Free", 2009) Little Bob ("Lost Territories", 1993) London Cowboys ;

Marriott (Steve) (1/2)Marriott (Steve) (2/2) — Mathe (Patrick) — McFadden (Eric)Midnight Oil part 1Midnight Oil part 2 — Midnight Oil part 3 — Midnight Oil part 4  Moore (Gary) (Blues For Greeny, 1995) ; Mother Tongue ("Mother Tongue", 1994)

New York Dolls ("New York Dolls", 1973) ;

Peer Günt — Presidents Of The United States Of America (The) ;

Rainmakers (The) "Skin" (1996) — Rave-Ups (The) Reed (Lou) ;

Sheriff (Les)Smithereens (The) — Spedding (Chris) — Springsteen (Bruce) (The Ghost Of Tom Joad, 1995) ;

Taylor (Roger) (1/2)Taylor (Roger) (2/2)

Unforgiven (The) ("The Unforgiven", 1986) ;

Variations (Nador, 1969) ; 

Zappa (Frank) part 1 Zappa (Frank) part 2 Zappa (Frank) part 3 Zappa (Frank) part 4 — Zappa (Frank) part 5 Zappa (Frank) part 6 

 

À lire et écouter ces prochains jours :

Wild Turkey (17/12), Midnight Oil part 5 (18/12 )…Sam Gopal (23/12), Led Zeppelin (24-28/12)

 

À suivre (par ordre alphabétique, mais dans le désordre d'arrivée —et entre autres) ces prochaines semaines (et mois !!!) :

Adam & The Ants, The Angels (AUS), Art, Atomic Rooster…

Balaam and the Angel, Be-Bop Deluxe, Big Country, Blue Cheer, BoDeans, Brodie (Dan), Buffalo, Bull Angus…

The Cars, Cave (Nick), The Celibate Rifles, The Chameleons (UK), The Churchills, Concrete Blonde, The Cramps…

Dictators, Died Pretty, Dirty Ray, DMZ, Dramarama…

54.40, Fixed Up, Free, Freedom, Frijid Pink…

Georgia Satellites, Golden Smog, Grand Funk Railroad, Granicus, Grant-Lee Buffalo, The Greatest Show On Earth, Green On Red, Guadalcanal Diary, Gun (60's)…

Hanoi Rocks, Harvey (Alex), Hawkwind, Hell's Kitchen, Hiatt (John), High Tide, The Hitmen, Hooters, Husker Du…

Idle Race, Immaculate Fools…

The Jam, Jason & The Scorchers, Jellybread, Jeronimo, Jesus Volt, The J. Geils Band, The Johnnys, Josefus, Juicy Lucy… 

Kashmir (Danemark), Kid Pharaon…

Louie & The Lovers…

Masters Apprentices, McMurty (James), Modern Lovers, Mother Superior, The Move, Mungo Jerry, Music Machine…

Omar & The Howlers, The Only Ones…

Patto, Pink Fairies, The Primevals, Prince, The Proclaimers…

Quill…

The Rainmakers, Todd Rundgren…

Joe Satriani, Sharks, Shoulders, Silencers, Slade, Smack, Steamhammer, Stems, Stewart (Rod), Stray…

Television, Tempest, Ten Years After, Les Thugs, T.I.M.E, Titanic, Toe Fat, T2, Tucky Buzzard, TV Smith…

UFO…

The Wallflowers, Webb Wilder, Wire Train, Steve Wynn…

The Yayhoos, Young (Neil)…

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

RSS Feed