© 2019 Radio Perfecto | vie privée

LANGHORNE SLIM "BE SET FREE" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO)

02/12/2018

Riche discographie pour Langhorne Slim (né Sean Scolnick, mais originaire de Langhorne en Pennsylvanie, d’où le surnom devenu nom de scène) au moment de la sortie de cet impeccable et imparable Be Set Free, en 2009, et alors qu’il n’avait pas encore trente ans, puisqu’il s’agissait là de son sixième album, auquel il fallait encore ajouter un EP chez V2, avant que le label ne sombre.

 

Six albums, certes, mais c’est surtout à partir de 2008, avec la signature chez Kemado (un label à suivre) et un album éponyme déjà joliment troussé que l’histoire débute véritablement.

 

Langhorne Slim pratique un anti-folk abrasif et construit sur des fêlures, qu’elles soient émotionnelles (l’album comporte l’une des plus simples, évidentes et belles chansons de rupture qu’il m’ait été donné d’écouter, « I Love You, But Goodbye ») ou mélodiques, le bonhomme étant capable de construire un morceau entier autour d’un piano brinquebalant et rachitique (« Blown Your Mind »).

 

Entre parfaite gestion d’une instrumentation, qui peut être aussi riche qu’éparse (et qui nous renvoie au meilleur d’Elvis Perkins ou de Tom McRae par exemple), voire les deux en même temps (si si c’est possible, la preuve, écoutez donc « Land Of Dreams » !), Langhorme Slim nous prend par le bras, avec beaucoup de tendresse et nous accompagne pour un grand huit qui insidieusement va vous retourner comme une crêpe sans même que vous vous en rendiez compte.

 

Car son alt. country, de prime abord, paraît vraiment inoffensive, alors qu’en réalité elle s’immisce sous votre chair, vous démange un peu au début, puis devient obsession et nous ne pouvez plus vous en dépêtrer.

 

L’homme derrière les mélodies n’est pas avare en maux et mots, sa musique est bavarde et ses accompagnements chafouins s’effacent volontiers, ici et là, pour laisser filtrer quelque philosophie de comptoir bien sentie. L’ensemble est assez mélancolique, mais l’on sent aussi que l’auteur est joueur, qu’il s’amuserait presque de certaines situations plutôt que de s’apitoyer à l’infini. Sans doute est-ce sa jeunesse (non éternelle) qui confère à ce disque un tel équilibre, aussi précaire que salutaire.

 

Christophe Goffette

www.goofprod.com

 

 

LA SÉLECTION DU GOOF   :

  1. Langhorne Slim « Back To The Wild » (Be Set Free, 2009)

  2. Langhorne Slim « Say Yes » (Be Set Free, 2009)

  3. Langhorne Slim « i Love You, But Goodbye » (Be Set Free, 2009)

  4. Langhorne Slim « Land Of Deams » (Be Set Free, 2009)

  5. Langhorne Slim « Cinderella » + « Be Set Free » (Be Set Free, 2009)

  6. Langhorne Slim « For A Little While » + « Sunday By The Sea » (Be Set Free, 2009)

  7. Langhorne Slim « Leaving My Love » (Be Set Free, 2009)

  8. Langhorne Slim « Yer Wrong » (Be Set Free, 2009)

  9. Langhorne Slim « Blow Your Wind » + « So Glad That I’m Coming Home » (Be Set Free, 2009)

  10. Langhorne Slim « Boots Boy » (Be Set Free, 2009)

 

Déjà paru :

Alice Cooper part 1 — Alice Cooper part 2 — Alice Cooper part 3 — Alice Cooper part 4 — Alice Cooper part 5 — Asherton (Johan) ;

Bad Company ("Bad Co", 1974) Balaam And The Angel BangBlackfire — Black Pearl — Blodwyn Pig — Blue Ash ("No More No Less", 1973) — Bohemian Rhapsody (biopic, rock et cinéma) ;

CactusCaptain Beyond — Cheap Trick ("Cheap Trick", 1977)  ;

Del Fuegos (The) — Del Lords (The)

El Khatib (Hanni)

Fat ("Fat", 1970) FFSFleetwood Mac (1/2) — Fleetwood Mac (2/2) ;

Ginhouse (Ginhouse, 1971) Gods (The) ;

Hawkins (Taylor) & The Coattail RidersHearts And Minds ("Hearts And Minds", 1990) Hoodoo Gurus ;

Kak (Kak, 1969) ;

Little Bob ("Lost Territories", 1993) London Cowboys ;

Marriott (Steve) (1/2)Marriott (Steve) (2/2) — Mathe (Patrick) — McFadden (Eric) — Moore (Gary) (Blues For Greeny, 1995) ; Mother Tongue ("Mother Tongue", 1994)

Peer Günt ;

Rave-Ups (The) Reed (Lou) ;

Sheriff (Les)Smithereens (The) — Spedding (Chris) ;

Taylor (Roger) (1/2)Taylor (Roger) (2/2)

Unforgiven (The) ("The Unforgiven", 1986) ;

Variations (Nador, 1969) ; 

Zappa (Frank) part 1 Zappa (Frank) part 2 Zappa (Frank) part 3 Zappa (Frank) part 4 — Zappa (Frank) part 5 Zappa (Frank) part 6 

 

À lire et écouter ces prochains jours :

SEMAINE Frank Zappa (26/11 au 01/12 inclus !), Wild Turkey

 

À suivre (par ordre alphabétique, mais dans le désordre d'arrivée —et entre autres) ces prochaines semaines (et mois !!!) :

Adam & The Ants, The Angels (AUS), Art, Atomic Rooster…

Balaam and the Angel, Be-Bop Deluxe, Big Country, Blue Cheer, BoDeans, Brodie (Dan), Buffalo, Bull Angus…

The Cars, Cave (Nick), The Celibate Rifles, The Chameleons (UK), The Churchills, Concrete Blonde, The Cramps…

Dictators, Died Pretty, Dirty Ray, DMZ, Dramarama…

54.40, Fixed Up, Free, Freedom, Frijid Pink…

Georgia Satellites, Golden Smog, Grand Funk Railroad, Granicus, Grant-Lee Buffalo, The Greatest Show On Earth, Green On Red, Guadalcanal Diary, Gun (60's)…

Hanoi Rocks, Harvey (Alex), Hawkwind, Hell's Kitchen, Hiatt (John), High Tide, The Hitmen, Hooters, Husker Du…

Idle Race, Immaculate Fools…

The Jam, Jason & The Scorchers, Jellybread, Jeronimo, Jesus Volt, The J. Geils Band, The Johnnys, Josefus, Juicy Lucy… 

Kashmir (Danemark), Kid Pharaon…

Louie & The Lovers…

Masters Apprentices, McMurty (James), Modern Lovers, Mother Superior, The Move, Mungo Jerry, Music Machine…

Omar & The Howlers, The Only Ones…

Patto, Pink Fairies, The Primevals, Prince, The Proclaimers…

Quill…

The Rainmakers, Todd Rundgren…

Sam Gopal, Joe Satriani, Sharks, Shoulders, Silencers, Slade, Smack, Steamhammer, Stems, Stray…

Television, Tempest, Ten Years After, Les Thugs, T.I.M.E, Titanic, Toe Fat, T2, Tucky Buzzard, TV Smith…

UFO…

The Wallflowers, Webb Wilder, Wire Train, World Party, Steve Wynn…

The Yayhoos, Young (Neil)…

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

RSS Feed