© 2019 Radio Perfecto | vie privée

HANNI EL KHATIB (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO)

19/11/2018

Hanni El Khatib a tout pour lui : un putain de look, la bonne gueule qui va avec, mais, surtout : un territoire musical unique, le son ad hoc et les bonnes vibes qui vont avec, toutes options high energy from California incluses…

 

Bad boy dans tout ce que cela peut avoir de charismatique (voire de romantique), option corps criblé de tatouages, Hanni est homme de peu de mots, mais a le majeur qui le titille bien souvent, comme de bons restes d’une adolescence (pas si lointaine) où il partageait son temps entre le skateboard avec les potes et du bon bruit, « avec la plus mauvaise guitare du monde », dans son garage. 

 

C’est côté glisse qu’il trouve son premier boulot, à San Francisco, où ce fils d’immigrants philippins et palestiniens a grandi, comme designer pour HUF, une marque de fringues spécialisée skateboard, ce qui lui permet de peaufiner à côté son jeu de guitare. « Je suis un peu à la croisée entre le punk californien, avec lequel j’ai grandi comme tous les gamins qui font de la glisse là-bas, le rock garage dont j’adore l’attitude et l’énergie, et une certaine idée de l’americana et de ses icones ». 

 

De fait, il va puiser assez paradoxalement chez certains pionniers du rock, de la soul ou du r&b (au hasard, citons Sam Cooke ou Johnny Cash), qu’il régurgite ensuite à sa manière, conciliant et réconciliant présent et passé. « Je n’ai pas l’impression d’être né à la mauvaise période », précise-t-il, « simplement, j’essaye d’être aux aguets et de prendre le meilleur de mes prédécesseurs, comme de mon univers contemporain ». 

 

Ce qui ne l’empêche pas d’avoir tout de même une oreille et demie bien calée dans le rétroviseur : « Je ne dirais pas que c’était mieux avant, ce sont des rengaines de vieux cons. Mais, c’est sûr qu’à un moment, il y avait une réelle concordance entre une époque, un son, une jeunesse, une fougue et une liberté, oui ». 

 

S’il pouvait se laisser aller au jeu de la machine à démonter le temps, il avoue avoir un faible pour l’album Raw Power d’Iggy Pop et des Stooges, produit par David Bowie en 1973. « J’aurais trop aimé être présent lors de cet enregistrement. Ça a dû être le plus cool des bordels ! »

 

Un premier album, Will The Guns Come Out (rien que le titre détonne), paraît fin 2011, imposant d’emblée le bonhomme et son cocktail Molotov sonique. Hanni El Khatib tourne beaucoup, partout ; oui oui, là aussi… En France notamment, où il rencontre à la faveur de la nuit et d’un petit bar parisien, Dan Auerbach des Black Keys, avec qui il partage bien des choses. Cette nuit-là, plusieurs verres de whisky bien entendu, mais plus généralement un amour pour un garage rock bluesy antédiluvien et la joie et le plaisir de jouer en formation très resserrée guitare + batterie. 

 

Résultat des courses : Auerbach lui propose de produire son second album, Head In the Dirt (qui paraît au printemps 2013), un disque encore plus maîtrisé que le précédent. Plus varié aussi, oscillant entre du punk dub façon Clash des bacs à sable, des passages ultra-saturés et enrichis aux riffs et larsens stoogiens (mais pas que), des choses plus rhythm & blues et même des titres sur lesquels l’on pourrait aisément bouger son cul sur une piste de danse. 

 

Pour résumer : une mixture brute de pomme et instinctive. Du viscéral qui vous colle à la peau. Et qui en impose. Vraiment. Ce que le troisième album, Moonlight (2015), qu'Hanni produit lui-même, confirme, bientôt suivi d'une série de cinq EP à tirage limité regroupés par la suite dans Savage Times (The Complete Collection vol. 1-5) en 2016.

 

Christophe Goffette

www.goofprod.com

 

 

DISCOGRAPHIE   :

 

Will The Guns Come Out (2011) ***1/2

Head In the Dirt (2013) **** — À ÉCOUTER EN PRIORITÉ

Moonlight (2015) **** 

Savage Times (The Complete Collection vol. 1-5) (2016) ***1/2

 

LA SÉLECTION DU GOOF  :

  1. Hanni El Khatib « Dead Wong » (Will The Guns Come Out, 2011)

  2. Hanni El Khatib « Head In The Dirt » (Head In The Dirt, 2013)

  3. Hanni El Khatib « Melt Me » (Moonlight, 2015)

  4. Hanni El Khatib « Baby’s OK » + « Gonna Die Alone » (Savage Times, 2016)

  5. Hanni El Khatib « Skinny Little Girl » (Head In The Dirt, 2013)

  6. Hanni El Khatib « Come Alive » + « Loved One » (Will The Guns Come Out, 2011)

  7. Hanni El Khatib « Moonlight » (Moonlight, 2015)

  8. Hanni El Khatib « Mangos And Rise » + « Till Your Rose Comes Home » (Savage Times, 2016)

  9. Hanni El Khatib « Family » + « Nobody Move » (Head In The Dirt, 2013)

  10. Hanni El Khatib « Servant » (Moonlight, 2015)

 

Déjà paru :

Alice Cooper part 1 — Alice Cooper part 2 — Alice Cooper part 3 — Alice Cooper part 4 — Alice Cooper part 5 ;

BangBlackfire — Black Pearl — Blodwyn Pig — Blue Ash ("No More No Less", 1973) — Bohemian Rhapsody (biopic, rock et cinéma) ;

CactusCaptain Beyond — Cheap Trick ("Cheap Trick", 1977)  ;

Del Fuegos (The) — Del Lords (The)

Fleetwood Mac (1/2) — Fleetwood Mac (2/2) ;

Ginhouse (Ginhouse, 1971) Gods (The) ;

Hawkins (Taylor) & The Coattail RidersHearts And Minds ("Hearts And Minds", 1990) Hoodoo Gurus ;

Kak (Kak, 1969) ;

Little Bob ("Lost Territories", 1993) London Cowboys ;

Marriott (Steve) (1/2)Marriott (Steve) (2/2) — McFadden (Eric) — Moore (Gary) (Blues For Greeny, 1995) ; Mother Tongue ("Mother Tongue", 1994)

Peer Günt ;

Rave-Ups (The) Reed (Lou) ;

Sheriff (Les)Smithereens (The) — Spedding (Chris) ;

Taylor (Roger) (1/2)Taylor (Roger) (2/2)

Unforgiven (The) ("The Unforgiven", 1986) ;

Variations (Nador, 1969) 

 

À lire et écouter ces prochains jours :

Johan Asherton (20/11), Wild Turkey (21/11), FFS (Franz Ferdinand + Sparks) (22/11), …

 

À suivre (par ordre alphabétique, mais dans le désordre d'arrivée —et entre autres) ces prochaines semaines (et mois !!!) :

Adam & The Ants, The Angels (AUS), Art, Atomic Rooster…

Balaam and the Angel, Be-Bop Deluxe, Big Country, Blue Cheer, BoDeans, Brodie (Dan), Buffalo, Bull Angus…

The Cars, Cave (Nick), The Celibate Rifles, The Chameleons (UK), The Churchills, Concrete Blonde, The Cramps…

Dictators, Died Pretty, Dirty Ray, DMZ, Dramarama…

54.40, Fixed Up, Free, Freedom, Frijid Pink…

Georgia Satellites, Golden Smog, Grand Funk Railroad, Granicus, Grant-Lee Buffalo, The Greatest Show On Earth, Green On Red, Guadalcanal Diary, Gun (60's)…

Hanoi Rocks, Harvey (Alex), Hawkwind, Hell's Kitchen, Hiatt (John), High Tide, The Hitmen, Hooters, Husker Du…

Idle Race, Immaculate Fools…

The Jam, Jason & The Scorchers, Jellybread, Jeronimo, Jesus Volt, The J. Geils Band, The Johnnys, Josefus, Juicy Lucy… 

Kashmir (Danemark), Kid Pharaon…

Louie & The Lovers…

Masters Apprentices, McMurty (James), Modern Lovers, Mother Superior, The Move, Mungo Jerry, Music Machine…

Omar & The Howlers, The Only Ones…

Patto, Pink Fairies, The Primevals, Prince, The Proclaimers…

Quill…

The Rainmakers, Todd Rundgren…

Sam Gopal, Joe Satriani, Sharks, Shoulders, Silencers, Slade, Smack, Steamhammer, Stems, Stray…

Television, Tempest, Ten Years After, Les Thugs, T.I.M.E, Titanic, Toe Fat, T2, Tucky Buzzard, TV Smith…

UFO…

The Wallflowers, Webb Wilder, Wire Train, World Party, Steve Wynn…

The Yayhoos, Young (Neil)…

Frank Zappa…

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

RSS Feed