© 2019 Radio Perfecto | vie privée

ROGER TAYLOR part 2 (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO)

08/11/2018

Même si sa carrière de façade et donc comment il est et a été de prime abord perçu par le grand public fut celle du mister Tambourine Man attitré de Queen, Roger Taylor, bien que clairement au service de sa majesté, a rapidement pris la bonne habitude de faire le mur, histoire d'expérimenter ses propres fantasmes (et fantaisies aussi) musicaux. 

 

———> Pour lire la première partie, cliquez ici ! <———

 

 

La mini-tournée de Queen à peine bouclée, Roger Taylor se remet au boulot illico presto, pour un troisième effort individuel, déjà annoncé plus rock. En juin 1987, tout est prêt et un nouveau deal voit le jour avec Virgin Records. Un encart est alors publié dans tous les canards musicaux d'outre-Manche : "Top recording artist looking for good musicians for a new venture."

 

Bien sûr, ce ne sont pas les postulants qui manquent et Roger ne tarde pas à crouler sous une avalanche de réponses. Consciencieux, il décortique le moindre courrier et écoute chaque démo. Ceci étant fait, il loue un théâtre à Londres afin d'auditionner dans le plus grand secret —et anonymement— les vingt musiciens qu'il a retenus pour chacun des instruments. Le troisième jour est réservé aux finalistes qui doivent alors jammer ensemble.

 

Quand le verdict tombe, surprise, aucun musicien vraiment connu n'est de la fête, mis à part Spike Edney aux claviers, qui avait participé au "Magic Tour" de Queen et que Roger tenait absolument à avoir à ses côtés. C'est Peter Noone (ex-Ones The Juggler et Roman Holiday) qui tiendra la basse, Clayton Moss (ex-Tennis Shoes, Old) qui est choisi comme guitariste lead, et enfin Josh Macrae (ex-The Metro Gliders et Wadi Vision) sera le batteur, Taylor s'octroyant le rôle de chanteur et guitariste rythmique.

 

Dès le mois de septembre, un album est enregistré, Shove It. Seul problème et non des moindres : le groupe n'a pas encore de nom ! The Cross est adapté, sans qu'il y ait là-dessous la moindre connotation religieuse, mais simplement l'envie de faire simple et court, là où d'autres sont exagérément compliqués

Plusieurs singles sortent les uns à la suite des autres, à commencer par "Cowboys And Indians", mais la sauce, il est vrai un peu indigeste sur ce premier essai, ne prend pas vraiment. N'obtenant qu'un succès d'estime, le quintet entreprend tout de même une tournée exclusivement britannique, d'un petit mois environ, qui se clôture en fanfare au Town & Country de Londres. Chaque morceau qui essaye de passer en force les portes des radios se fracasse un peu plus que son prédécesseur et le groupe tombe assez vite dans les oubliettes. Parfois, il ne faut pas trop tirer sur la pompe…

 

Jusqu'à la fin de l'année 88, Taylor est à nouveau très occupé avec Queen, ce qui l'oblige à mettre momentanément de côté The Cross. L'album The Miracle sort et, miracle (oui, elle est facile), pour la toute première fois l'ensemble des compositions sont créditées aux quatre membres. Pendant ce temps-là, on ne chôme pas non plus du côté de Clayton Moss & co, puisqu'ils composent et répètent intensément, comme un vrai groupe, ce qu'ils deviennent peu à peu.

 

Ainsi, une fois libéré de ses obligations envers Queen, Roger fonce rejoindre son nouveau jouet musical, afin de fignoler et mettre bout à bout toutes les idées emmagasinées à distance. Le contrat avec Virgin touche déjà à sa fin. Peu importe, Electrola (une maison de disque allemande) est convaincue dès l'écoute des premières démos, au printemps 89. Il faut dire que The Cross y apparait totalement transfiguré, comme le montre le titre d'ouverture, "On Top Of The World Ma" et son riff proche de celui de Led Zep sur "Whole Lotta Love".

 

 

Et tout l'album est de ce calibre, soit finalement totalement dans l'esprit de son titre, Mad, Bad, And Dangerous To Know, une citation couramment utilisée pour décrire le poète Lord Byron. Les titres sont puissants, et leur rock devient carré et sans fioritures, même si surnage ici ou là quelques notes de mandoline ("Final Destination") ou la bonne surprise d'un chant pris par Moss ("Better Things"). Le groupe, conscient de la grosse différence de régime qualitative jouera l'intégralité des morceaux, live, chaque soir, lors d'une tournée européenne en Allemagne, Autriche et Suisse (à laquelle s'ajoute une date à Ibiza, histoire de reprendre des couleurs). 

 

L'album suivant de The Cross, Blue Rock (1991) est préparé quasiment sans que Taylor n'y participe, car il est accaparé par Queen et surtout Freddie Mercury, très malade mais qui tient à finir l'enregistrement en cours, pour ce qui sera leur ultime chef d'œuvre, Innuendo, avec notamment le morceau-titre, lyrique et fou comme le groupe ne l'avait plus été depuis "Bohemian Rhapsody"

 

Ainsi, Blue Rock, qui reprend un peu les ingrédients de l'album précédent, mais avec un petit déficit en punch et quelques morceaux plus faibles ou un peu bancals, est composé majoritairement par Edney, qui contribue à quatre morceaux et en a composé trois autres tout seul comme un grand. 

 

Même les vocaux se voient attribués souvent à Noone et Edney, ce qui confère à l'ensemble un petit arrière-goût d'inachevé —ou de bâclé, bref quelque chose ne tourne pas rond et cela s'entend. D'ailleurs, le groupe splittera peu après, après un ultime concert en 93. Mais ses membres ne sont aucunement embrouillés. Macrae le batteur, se produira souvent sur scène avec Taylor lors de ses rares tournées solo, c'est lui aussi qui joue des percussions lors du concert hommage à Mercury. Quant au claviériste Edney, il sera aussi de l'aventure Queen + Paul Rodgers

 

Depuis Made In Heaven, album de Queen posthume (pour Mercury) fait de bric et de broc (mais avec quelques jolies fulgurances), Taylor se fait plus rare et, malheureusement aussi, semble ne plus toujours faire preuve de bon sens concernant ses choix et décisions, que ce soit pour ne citer que quelques exemples le fait de participer à une émission de télé réalité, la tournée assez lamentable de Queen avec Adam Lambert ou la préparation du film Bohemian Rhapsody où en compagnie de May il réécrivent à leur guise l'histoire du groupe, pour en faire un feel good movie creux et sans aucune aspérité. Un album solo parait en 2013, mais qui n'apporte strictement rien à l'ensemble de la discographie de notre homme, si ce n'est une ligne de plus sur un CV étincelant pendant une grosse vingtaine d'années, beaucoup plus discutable par la suite.

 

Christophe Goffette

© Photos Da Goof

www.goofprod.com

 

 

DISCOGRAPHIE SOLO : 

 

— Fun In Space  (1981) ****— À ÉCOUTER EN PRIORITÉ 

— Strange Frontier (1984) ***1/2

— Happiness ? (1994) ****

— Electric Fire (1998) ***

— Fun On Earth (2013) ***

 

DISCOGRAPHIE THE CROSS : 

 

— Shove It (1988) **

— Mad, Bad, And Dangerous To Know  (1990) ****1/2 — À ÉCOUTER EN PRIORITÉ 

— Blue Rock (1991) ****

 

 

LA SÉLECTION DU GOOF  :

  1. The Cross « Top Of The World Ma » (Mad, Bad And Dangerous To Know, 1990)

  2. The Cross « Dirty Mind » (Blue Rock, 1991)

  3. The Cross « Sister Blue » (Mad, Bad And Dangerous To Know, 1990)

  4. The Cross « Bad Attitude » (Blue Rock, 1991)

  5. The Cross « Closer To You » (Mad, Bad And Dangerous To Know, 1990)

  6. The Cross « New Dark Age » (Blue Rock, 1991)

  7. The Cross « Penetration Guru » (Mad, Bad And Dangerous To Know, 1990)

  8. The Cross « Liar » (Mad, Bad And Dangerous To Know, 1990)

  9. The Cross « Life Changes » (Blue Rock, 1991)

  10. The Cross « Foxy Lady » (Mad, Bad And Dangerous To Know, 1990) 

 

Déjà paru :

BangBlackfire — Black Pearl — Blodwyn Pig — Blue Ash ("No More No Less", 1973) — Bohemian Rhapsody (biopic, rock et cinéma) ;

CactusCaptain Beyond — Cheap Trick ("Cheap Trick", 1977)  ;

Del Fuegos (The) — Del Lords (The)

Fleetwood Mac (1/2) — Fleetwood Mac (2/2) ;

Ginhouse (Ginhouse, 1971) Gods (The) ;

Hawkins (Taylor) & The Coattail Riders Hoodoo Gurus ;

Kak (Kak, 1969) ;

London Cowboys ;

Marriott (Steve) (1/2)Marriott (Steve) (2/2) — Moore (Gary) (Blues For Greeny, 1995) ; Mother Tongue ("Mother Tongue", 1994)

Peer Günt ;

Rave-Ups (The) Reed (Lou) ;

Sheriff (Les)Smithereens (The) — Spedding (Chris) ;

Taylor (Roger) (2/2) ;

Variations (Nador, 1969) 

 

À lire et écouter ces prochains jours :

Roger Taylor (Queen) part 2 (08/11), Eric McFadden (09/11), "Lost Territories" de Little Bob (10/11), "The Unforgiven" de The Unforgiven (11/11), Alice Cooper (Group) (12 au 15/11 inclus !), The Rolling Stones (l'envers du décor !) (16/11), "The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars" de David Bowie (17/11), "Hearts & Minds" de Hearts & Minds (18/11), Wild Turkey (19/11), FFS (Franz Ferdinand + Sparks) (20/11), …

 

À suivre (par ordre alphabétique, mais dans le désordre d'arrivée —et entre autres) ces prochaines semaines (et mois !!!) :

Adam & The Ants, The Angels (AUS), Art, Asherton (Johan), Atomic Rooster…

Balaam and the Angel, Be-Bop Deluxe, Big Country, Blue Cheer, BoDeans, Brodie (Dan), Buffalo, Bull Angus…

The Cars, Cave (Nick), The Celibate Rifles, The Chameleons (UK), The Churchills, Concrete Blonde, The Cramps…

Dictators, Died Pretty, Dirty Ray, DMZ, Dramarama…

54.40, Fixed Up, Free, Freedom, Frijid Pink…

Georgia Satellites, Golden Smog, Grand Funk Railroad, Granicus, Grant-Lee Buffalo, The Greatest Show On Earth, Green On Red, Guadalcanal Diary, Gun (60's)…

Hanoi Rocks, Harvey (Alex), Hawkwind, Hell's Kitchen, Hiatt (John), High Tide, The Hitmen, Hooters, Husker Du…

Idle Race, Immaculate Fools…

The Jam, Jason & The Scorchers, Jellybread, Jeronimo, Jesus Volt, The J. Geils Band, The Johnnys, Josefus, Juicy Lucy… 

Kashmir (Danemark), Kid Pharaon…

Louie & The Lovers…

Masters Apprentices, McMurty (James), Modern Lovers, Mother Superior, The Move, Mungo Jerry, Music Machine…

Omar & The Howlers, The Only Ones…

Patto, Pink Fairies, The Primevals, Prince, The Proclaimers…

Quill…

The Rainmakers, Todd Rundgren…

Sam Gopal, Joe Satriani, Sharks, Shoulders, Silencers, Slade, Smack, Steamhammer, Stems, Stray…

Television, Tempest, Ten Years After, Les Thugs, T.I.M.E, Titanic, Toe Fat, T2, Tucky Buzzard, TV Smith…

UFO…

The Wallflowers, Webb Wilder, Wire Train, World Party, Steve Wynn…

The Yayhoos, Young (Neil)…

Frank Zappa…

 

À venir également sur Radio Perfecto :

— 10/11 : retransmission du concert de Little Bob & The Blues Bastards depuis le Magic Mirrors du Havre.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

RSS Feed