© 2019 Radio Perfecto | vie privée

GINHOUSE "GINHOUSE" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO)

04/11/2018

 

Ginhouse était un trio de Newcastle, dans le nord-est de l'Angleterre. Le nom provient d'un morceau, "Ginhouse Blues", composé et enregistré par Household, le groupe précédent des bassiste et batteur (Stewart Burlison et Dave Whitaker), "parce qu'à l'époque nous étions à fond dans le blues et le jazz" racontera plus tard Geoff Sharkey, le chanteur et guitariste. . 

 

Ginhouse n'a pas duré bien longtemps (de 1969 à 1972) et n'a sorti qu'un seul album, en 1971, qui ne s'est pas énormément vendu à l'époque (sauf un peu en Allemagne, allez savoir pourquoi), n'opérant qu'un très relatif retour en grâce auprès des fans et collectionneurs de classic rock, au moment de sa réédition (officieuse) en vinyle (en 2007) sur l'excellent catalogue italien d'Akarma Records, habitué à ressortir de la naphtaline des œuvres rares mais particulièrement intéressantes —et dans le cas qui nous concerne aujourd'hui, rapidement addictives. 

 

Depuis, deux belles éditions remasterisées au format compact disc ont vu le jour, notamment sur Esoteric Recordings, un label spécialisé dans le progressif au sens large, et il s'agit ici d'un rock progressif entre folk musclé et heavy light, pas loin de ce qu'a pu produire au même moment un groupe comme Atomic Rooster, par exemple. 

 

L'histoire de Ginhouse est d'ailleurs faite de malentendus. Fort d'une solide réputation sur scène, où le trio avait ouvert notamment pour les Who, Thin Lizzy, Black Sabbath, Aysley Dunbar Retaliation ou encore Fleetwood Mac période Peter Green, on le présenta souvent comme boxant dans la catégorie poids lourds des Deep Purple, Leaf Hound, Free & co, alors qu'en réalité le groupe s'inspirait à parts égales des Beatles circa 1969-1970, même si cela se perçoit davantage dans le travail de composition que dans celui de l'exécution, bien plus, disons, "virile" ; et de King Crimson, principalement de l'album In The Court Of, auquel plusieurs titres de Ginhouse-l'album font irrémédiablement penser.

 

Enfin, son label aussi le présentait comme un groupe de hard rock, sans doute à cause de ses nombreuses éruptions de guitares électriques, mais ces dernières allaient plutôt puiser dans une post folk music survitaminée, sans oublier des réminiscences d'un rock psychédélique encore très vivace à l'époque. 

 

Aujourd'hui, l'album peut sonner un peu daté, mais pas désuet pour autant. Au contraire, il recèle un charme particulier que lui a conféré la patine du temps. Il n'en demeure pas moins un joyau de l'underground d'une époque, intéressant en tant que tel, autant d'ailleurs pour son côté non commercial (et presque anti-mainstream, à bien y regarder) que pour les efforts que le disque demande à l'auditeur, qui pour en apprécier toutes les facettes se doit d'être tout sauf passif. 

 

Courant 72, Ginhouse splitte, suite à des problèmes de management et de trésorerie (ce qui revient souvent au même !). Dave Whitaker rejoindra rapidement Kestrel, qui sortira un album de pur prog sur le label Cube, en 1975. Quant à Stewart Burlinson et Geoff Sharkley, on les retrouve dès la fin de l'année 72 dans Sammy, un quintet formé autour du batteur Mick Underwood, précédemment dans le génial Quatermass, quintet qui ne sortira qu'un album avant de disparaître lui aussi dans les limbes labyrinthiques d'un rock britannique qui à l'époque se fait et se défait quasiment au quotidien. 

 

Christophe Goffette

www.goofprod.com

 

Face A : "Tyne God" (5:33), "I Cannot Understand" (4:19), "The Journey" (5:58), "Portrait Picture" (5:47), "Fair Stood The Wind" (2:52).

 

Face B : "And I Love Her" (3:13), "Life" (4:30), "The Morning After" (5:14), "The House" (3:33), "Sun In A Bottle" (5:16).

 

 

LA SÉLECTION DU GOOF  :

  1. Ginhouse « Tyne God » (Ginhouse, 1971)

  2. Ginhouse « I Cannot Understand » (Ginhouse, 1971)

  3. Ginhouse « The Journey » (Ginhouse, 1971)

  4. Ginhouse « Portrait Picture » (Ginhouse, 1971)

  5. Ginhouse « Fair Stood The Wind » (Ginhouse, 1971) 

  6. Ginhouse « And I Love Her » (Ginhouse,1971)

  7. Ginhouse « Life » (Ginhouse, 1971)

  8. Ginhouse « The Morning After » (Ginhouse, 1971)

  9. Ginhouse « The House » (Ginhouse, 1971)

  10. Ginhouse « Sun In A Bottle » (Ginhouse, 1971)

 

Déjà paru :

BangBlack Pearl — Blodwyn Pig — Blue Ash ("No More No Less", 1973) — Bohemian Rhapsody (biopic, rock et cinéma) ;

CactusCaptain Beyond — Cheap Trick ("Cheap Trick", 1977)  ;

Del Fuegos (The) — Del Lords (The)

Fleetwood Mac (1/2) — Fleetwood Mac (2/2) ;

Gods (The) ;

Hawkins (Taylor) & The Coattail Riders Hoodoo Gurus ;

Kak (Kak, 1969) ;

London Cowboys ;

Marriott (Steve) (1/2)Marriott (Steve) (2/2) — Moore (Gary) (Blues For Greeny, 1995) ; Mother Tongue ("Mother Tongue", 1994)

Peer Günt ;

Reed (Lou) ;

Sheriff (Les)Smithereens (The) — Spedding (Chris) ;

Variations (Nador, 1969) 

 

À lire et écouter ces prochains jours :

The Rave-Ups (05/11), Blackfire—"Rumble, The Indians That Rocked The World" (film) (06/11), Roger Taylor (Queen) (07/11), Brian May (Queen) (08/11), Eric McFadden (09/11), "Lost Territories" de Little Bob (10/11), "The Unforgiven" de The Unforgiven (11/11), Alice Cooper (12 au 16/11 inclus !), "The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars" de David Bowie (17/11), "Hearts & Minds" de Hearts & Minds (18/11), Wild Turkey (19/11), FFS (Franz Ferdinand + Sparks) (20/11), …

 

À suivre (par ordre alphabétique, mais dans le désordre d'arrivée —et entre autres) ces prochaines semaines (et mois !!!) :

Adam & The Ants, The Angels (AUS), Art, Asherton (Johan), Atomic Rooster…

Balaam and the Angel, Be-Bop Deluxe, Big Country, Blue Cheer, BoDeans, Brodie (Dan), Buffalo, Bull Angus…

The Cars, Cave (Nick), The Celibate Rifles, The Chameleons (UK), The Churchills, Concrete Blonde, The Cramps…

Dictators, Died Pretty, Dirty Ray, DMZ, Dramarama…

54.40, Fixed Up, Free, Freedom, Frijid Pink…

Georgia Satellites, Golden Smog, Grand Funk Railroad, Granicus, Grant-Lee Buffalo, The Greatest Show On Earth, Green On Red, Guadalcanal Diary, Gun (60's)…

Hanoi Rocks, Harvey (Alex), Hawkwind, Hell's Kitchen, Hiatt (John), High Tide, The Hitmen, Hooters, Husker Du…

Idle Race, Immaculate Fools…

The Jam, Jason & The Scorchers, Jellybread, Jeronimo, Jesus Volt, The J. Geils Band, The Johnnys, Josefus, Juicy Lucy… 

Kashmir (Danemark), Kid Pharaon…

Louie & The Lovers…

Masters Apprentices, McMurty (James), Modern Lovers, Mother Superior, The Move, Mungo Jerry, Music Machine…

Omar & The Howlers, The Only Ones…

Patto, Pink Fairies, The Primevals, Prince, The Proclaimers…

Quill…

The Rainmakers, Todd Rundgren…

Sam Gopal, Joe Satriani, Sharks, Shoulders, Silencers, Slade, Smack, Steamhammer, Stems, Stray…

Television, Tempest, Ten Years After, Les Thugs, T.I.M.E, Titanic, Toe Fat, T2, Tucky Buzzard, TV Smith…

UFO…

The Wallflowers, Webb Wilder, Wire Train, World Party, Steve Wynn…

The Yayhoos, Young (Neil)…

Frank Zappa…

 

À venir également sur Radio Perfecto :

— 10/11 : retransmission du concert de Little Bob & The Blues Bastards depuis le Magic Mirrors du Havre.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

RSS Feed