© 2019 Radio Perfecto | vie privée

GARY MOORE "BLUES FOR GREENY" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO)

20/10/2018

Clôturons notre tour d’horizon de la saga Fleetwood Mac, débuté jeudi, avec le tribute album à Peter Green, sorti par Gary Moore en 1995 et constitué intégralement des compositions de 'Greeny'…  

 

Il s’agissait du troisième album (sans compter le tonitruant Blues Alive paru peu avant) de la période blues entamée par l’Irlandais six ans plus tôt, avec l’exceptionnel Still Got The Blues et, de fait, de plus vibrant, hommage possible à l’ancien artificier de Fleetwood Mac, et à lui seul. À l’époque, Green n’a pas même encore récupéré de ses années de défonce, le Splinter Group apparaissant un peu plus tard (1997), grâce à l’appui et le soutien du batteur Cozy Powell et du guitariste Nigel Watson.

 

Car si Eric Clapton avait fortement marqué les débuts de Gary Moore à l’époque du trio Skid Row (il n’a alors que 16 ans !), sa rencontre avec Peter Green fut pour le moins décisive.

 

« J’ai fait sa connaissance à mes tout débuts » s’était souvenu Gary Moore, lorsque je l’avais rencontré pour la sortie de Blues For Greeny. « Avec Skid Row, nous assurions la première partie de Fleetwood Mac à Dublin. Lorsque nous sommes sortis de scène, on m’a dit que Peter voulait me rencontrer. J’ai tout d’abord pensé que c’était une blague. Mais je suis allé dans les coulisses et il m’attendait. J’étais un grand fan. Je l’avais vu jouer pour la première fois avec John Mayall lorsque j’avais quatorze ans. Il m’a alors affirmé qu’il aimait mon jeu et qu’il serait ravi de me revoir après son concert. Nous sommes allés à son hôtel et avons passé la nuit à discuter et jouer. Par la suite, il a convaincu son manager, Clifford Davis, de signer Skid Row. Il nous a également aidés à trouver un contrat d’enregistrement. C’est grâce à lui que je suis venu en Angleterre pour la première fois. Il nous a énormément soutenus. »

 

Pour son album, Gary Moore a poussé la révérence jusqu’à utiliser la guitare préférée de Peter Green, une Gibson Les Paul Standard Sunburst de 1959. Instrument que l’Irlandais avait eu la chance de lui racheter pour une bouchée de pain lorsque Green a quitté Fleetwood Mac et qui doit son son si particulier à la présence d’un micro-manche hors phase monté à l’envers. Gary Moore revendra cette guitare bien plus tard (début 2006) pour la bagatelle de 300.000 livres. Quand Green s’en sépara, il voulait qu’elle « ait un bon foyer » et c’est pourquoi il la proposa à Moore. Aujourd’hui, son actuel propriétaire est… Kirk Hammett, de Metallica, elle a donc toujours un bon foyer !

 

Gary Moore poursuit et conclut : « Depuis l’album avec John Mayall (Hard Road), il a enregistré ses plus grands succès avec cette guitare. « Black Magic Woman », « Albatross », « Man On The World », « Oh Well »… Tous ces morceaux ont été joués avec cet instrument. Lorsqu’il a quitté Fleetwood Mac, je passais au Marquee Club (à Londres), si ma mémoire est bonne. Il m’a demandé si cela me plairait de lui emprunter sa guitare. Personnellement, je me serais même contenté de la tenir ne serait-ce qu’une fois dans mes mains. Je suis donc passé la chercher chez ses parents. Quelques jours plus tard, il m’a appelé pour me demander ce que je pensais de sa guitare. Je lui ai répondu que je la trouvais fabuleuse et il m’a proposé de la lui racheter. Je n’avais malheureusement pas les moyens de m’offrir un tel instrument. Mais il m’a conseillé alors de vendre ma plus belle guitare et quel que soit le prix que j’en tirerais, il s’en contenterait. Il n’était pas vraiment intéressé par l’argent. Tout ce qu’il voulait c’était pouvoir s’installer dans une maison agréable. Je pense qu’il tenait également à ce que je récupère sa guitare. Il était devenu très cynique après son départ du groupe. Je crois qu’il avait énormément souffert de tout le business qui l’entourait. Mais il était bien plus qu’un simple musicien pour moi, il était un véritable guide spirituel. Le business musical est le dernier endroit où peut évoluer un tel personnage. Le plus souvent, tout n’est que mensonges et arnaques. Il essayait seulement de dire la vérité. Je crois qu’il a pris une bonne décision en s’en allant. Mais il a laissé un grand vide chez les guitaristes anglais. Jusque-là, il y avait Eric [Clapton], Jeff [Beck] et Peter. Son style n’a guère été mis en valeur depuis auprès des jeunes musiciens et cela a eu de graves conséquences. Actuellement, la guitare manque de goût, de dynamique et surtout de subtilité. On a encore besoin d’un musicien comme Peter pour indiquer une autre voie. » 

 

Face A : "If You Be My Baby" (6:38), "Long Grey Mare" (2:04), "Merry Go Round" (4:14), "I Loved Another Woman" (3:05), "Need Your Love So Bad" (7:54)

 

Face B : "The Same Way" (2:35), "The Supernatural" (3:00), "Driftin'" (8:29), "Showbiz Blues" (4:08), "Love That Burns" (6:28).

 

Nota > Retrouvez deux de mes interviews de Gary Moore, ainsi qu'une interview faite avec Peter Green, dans mon livre Blues, Country, folks ! (à tirage limité et disponible uniquement par mon intermédiaire). Plus d'infos par ici

 

Christophe Goffette

www.goofprod.com

 

 

LA SÉLECTION DU GOOF  :

  1. Gary Moore « If You Be My Baby » (Blues For Greeny, 1995)

  2. Gary Moore« Showbiz Blues » (Blues For Greeny, 1995)

  3. Gary Moore« Merry Go Round » (Blues For Greeny, 1995)

  4. Gary Moore « Stop Messin’ Around » (acoustic version) (Blues For Greeny, 1995, bonus tracks édition remasterisée 2003)

  5. Gary Moore « Need Your Love So Bad » (Blues For Greeny, 1995)

  6. Gary Moore « The Supernatural » (Blues For Greeny, 1995)

  7. Gary Moore « Love That Burns » (Blues For Greeny, 1995)

  8. Gary Moore « World Keeps On Turinn’ » (acoustic version) (Blues For Greeny, 1995, bonus tracks édition remasterisée 2003)

  9. Gary Moore « Driftin’ » (Blues For Greeny, 1995)

  10. Gary Moore « Looking For Somebody » (Blues For Greeny, 1995)

 

Déjà paru :

Bang ; Blue Ash ("No More No Less", 1973) ;

CactusCheap Trick ("Cheap Trick", 1977)  ;

Del Lords (The)

Fleetwood Mac (1/2)Fleetwood Mac (2/2) ;

Hoodoo Gurus ;

London Cowboys ;

Marriott (Steve) (1/2) ; Marriott (Steve) (2/2) ; 

Sheriff (Les)

 

À lire et écouter ces prochains jours :

"Mother Tongue" de  Mother Tongue (21/10), Chris Spedding (22/10), Peer Gunt (23/10), Blodwyn Pig (24/10), Taylor Hawkins & The Coattail Riders (25/10), The Del Fuegos (26/10), Lou Reed (27/10), "Kak" de Kak (28/10), Captain Beyond (29/10), The Smithereens (30/10)…

 

À suivre (dans le désordre et entre autres) ces prochaines semaines :

Eric McFadden, Wild Turkey, Atomic Rooster, Les Thugs, Adam & The Ants, The Greatest Show On Earth, Little Bob, Todd Rundgren, Dramarama, The Hitmen, Steve Wynn, Louie & The Lovers, The Rave-Ups, Webb Wilder, Fixed Up, Kid Pharaon, Frank Zappa, Sharks, Joe Satriani, Big Country, The Wallflowers, Kashmir (Danemark), Jason & The Scorchers, Balaam and the Angel, The Gods, Mother Superior, Georgia Satellites, Blackfire, The Rainmakers, BoDeans, UFO, Tucky Buzzard, The Unforgiven, Tempest, Television, Modern Lovers, The Primevals, Freedom, DMZ, Grant-Lee Buffalo, Jellybread, High Tide, Black Pearl, Guadalcal Diary, The Proclaimers, John Hiatt, Jeronimo, Green On Red, The Replacements, The Yayhoos, Titanic, Titanic, Masters Apprentices, 54.40, Art, BoDeans, Hooters, Guadalcanal Diary, Husker Du, The Cramps, Died Pretty, Johan Asherton, Dan Brodie, Dictators, Immaculate Fools, Dirty Ray, Frijid Pink, Granicus, High Tide, Be-Bop Deluxe, Variations, Josefus, Juicy Lucy, Patto, Smack, Steamhammer, Buffalo, TV Smith…

 

À venir également sur Radio Perfecto :

— 10/11 : retransmission du concert de Little Bob & The Blues Bastards depuis le Magic Mirrors du Havre.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

RSS Feed