© 2019 Radio Perfecto | vie privée

LONDON COWBOYS (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO)

16/10/2018

 

Marrant cette obscure malédiction qui semble flotter autour des New York Dolls et de tout ce qui s'y rattache de près ou de loin… Ici, concernant nos cowboys from London plutôt de très près que de loin, d'ailleurs !

 

Comme souvent, tout commence par un split, en l'occurrence ici celui des Heartbreakers de Johnny Thunders, après un seul album (L.A.M.F.) —et quel album ! Un classique instantané. Nous sommes au cœur de l'été 1977 et Jerry Nolan, batteur des New York Dolls ayant suivi son ami Johnny (ainsi que Richard Hell qui, lui, venait de quitter Television) dans sa nouvelle aventure, reprend son indépendance et forme The Idols, où il retrouve un autre ancien New York Dolls, le bassiste Arthur Kane, ainsi qu'un duo d'Anglais très actifs dans le milieu punk londonien, Steve Dior (chant) et Barry Jones (guitare).

 

Nolan réussit à faire produire une poignée de démos (quatre titres en tout et pour tout), par Track Records, le label des Heartbreakers avec lequel il est resté en bons termes. Ces démos n'aboutiront jamais, mais un single est mis en boîte, un peu plus tard, sur le plus confidentiel Ork Records (qui a sorti néanmoins des singles d'Alex Chilton, Chris Stamey, Cheetah Chrome, Richard Hell, The Misfits ou encore Television !), à New York.

 

New York où The Idols assure l'intérim (moins Dior bien sûr) en tant que backing group pour quelques dates locales de Sid Vicious. Il en est resté un souvenir impérissable pour les quelques chanceux ayant assisté à ces performances, particulièrement chaotiques, ainsi qu'un album pour la postérité, The Idols With Sid Vicious, sorti bien plus tard (en 1993) et au son aussi sourd que brouillon, bref punk jusqu'au trognon ! Pas inécoutable, mais pas loin non plus.

 

Courant 1979, Jerry Nolan rencontre des problèmes avec les autorités britanniques pour renouveler son permis de travail et ne peut donc momentanément plus quitter les États-Unis Au même moment, Barry décroche un boulot au Max's Kansas City, le célèbre restaurant boîte de nuit où fut enregistré le premier album live du Velvet Underground, avant de s'occuper de la promotion des débuts du mythique Roxy Club, assurant un petit peu tout, du booking des groupes à la confection des flyers. Quant à Steve, il est lui bel et bien de retour en Europe, où il répète intensément avec The Professionnals, un groupe monté par deux anciens artificiers des Sex Pistols, Steve Jones et Paul Cook.

 

Finalement, les London Cowboys finissent par émerger, au tout début des années 80, avec autour de Barry Jones —finalement rentré au bercail— et Steve Dior, une impressionnante liste de participations plus ou moins éphémères et notables, parmi lesquelles celles de Terry Chimes (ex-The Clash), Gerry Laffy (ex-Girl), Glen Matlock (ex-Sex Pistols) ou encore Tony James (ex-Generation X, le groupe de Billy Idol), la paire Dior/Jones se réservant l'intégralité du boulot de composition, textes et musique.

 

Ainsi est allée à toute vitesse la vie dissolue de ce groupe sans équivalent sur lequel on peut sans contestation possible coller le terme de "rock'n'roll" (et qui, dans les faits, balançait une sacrée dose de sleaze punk !). Sur scène, encore plus que sur disque, le groupe était impressionnant et je me souviens encore d'un incroyable gig au Rex Club, devant pourtant moins d'une cinquantaine de personnes, avec un Steve Dior magistral, tout de cuir rose vêtu. Quant à Barry Jones, c'est un guitariste incroyablement bourré de feeling et malheureusement totalement passé inaperçu, alors qu'il est le seul musicien à avoir joué à la fois avec les quatre membres originaux des New York Dolls et les quatre membres originaux des Sex Pistols et que rien que pour ça, il mérite une médaille !

 

Côté studio, ne seront enregistrés qu'un album (Animal Pleasure, 1982, dont la photo de couverture et le titre sont des emprunts au film La Robe Déchirée de Jack Arnold), un mini-album (Tall In The Saddle, 1984, plus ramassé donc), puis un album live (On Stage, 1986, s'ouvrant sur la mélodie sifflée de Pour Une Poignée de Dollars de Sergio Leone), et splittera après seulement six ou sept ans d'activité, et alors que leur contrat prévoit un troisième album studio, dont le titre a même été décidé (Whip It Out) et dont il ne restera que le single "Dance Crazy".

 

 Les vinyles originaux sont aujourd'hui assez recherchés et les disques n'existent pas à l'unité en CD (sauf On Stage, sorti uniquement au Japon). Une compilation d'une rareté incroyable reprend bien l'intégralité de Animal Pleasure et de Tall In The Saddle (The Underdog Recordings, 1992), mais je vous souhaite bien du courage si vous souhaitez en faire l'acquisition ! Wow Wow Oui Oui, une autre compilation des années 90 (à la pochette hideuse) reprend le live avec des titres des deux albums studio ne figurant pas sur le live. Plus récemment, une double compilation, parue sur Jungle Records (Relapse, 2008), propose beaucoup de choses rares, dont un CD entier de titres jamais publiés (14 en tout !), et même deux des fameuses démos de The Idols…

 

 

Christophe Goffette

www.goofprod.com

 

DISCOGRAPHIE :

 

— Animal Pleasure (1982) ****1/2      —> À ÉCOUTER EN PRIORITÉ <—

— Tall In The Saddle (1984) **** 

 

— On Stage (1986) ***1/2

— Long Time Coming (1986, compilation) ***1/2

— The Underdog Recordings (1992, compilation ) ****1/2

— Wow Wow Oui Oui (1992, compilation ) ****

— Relapse (2008, compilation) ***1/2

 

 

LA SÉLECTION DU GOOF :

  1. London Cowboys « Fistfull Intro » + « Blue Murder » (On Stage, 1986) 

  2. London Cowboys « Design For Living » (Animal Pleasure, 1982)

  3. London Cowboys « Courtesan (She’s Real Hot Man) » (Tall in The Saddle, 1984)

  4. London Cowboys « Going Through The Motions » (Animal Pleasure, 1982)

  5. London Cowboys « Centerfold » (Tall in The Saddle, 1984)

  6. London Cowboys « Saigon » (Animal Pleasure, 1982)

  7. London Cowboys « Underworld USA » (Tall in The Saddle, 1984)

  8. London Cowboys « Wow Wow Oui Oui » (Animal Pleasure, 1982)

  9. London Cowboys « Animal Pleasure » (Animal Pleasure, 1982)

  10. Cinq raretés pour finir notre sélection en beauté > The Idols « You » (single, 1979) + London Cowboys « Street Full Of Soul » (single, 1983) + Steve Dior & Gerry Laffy « Search And Destroy » (Money And The Magic de Gerry Laffy, 1990) + Steve Dior & Sylvain Sylvain « Overloaded » (Tribute To Johnny Thunders - I only Play R & R For Kids To Dance, 1993) + Barry Jones « Goodbye Johnny » (Tribute To Johnny Thunders - I only Play R & R For Kids To Dance, 1993) 

 

Déjà paru :

Bang ; Blue Ash ("No More No Less", 1973) ;

CactusCheap Trick ("Cheap Trick", 1977)  ;

Del Lords (The)

Hoodoo Gurus ;

Marriott (Steve) (1/2) ; Marriott (Steve) (2/2)… 

 

À lire et écouter ces prochains jours :

Les $heriff (17/10), Fleetwood Mac (18 et 19/10), Blues For Greeny de Gary Moore (20/10), "Mother Tongue" de Mother Tongue (21/10), Chris Spedding (22/10), Peer Gunt (23/10), Blodwyn Pig (24/10), Taylor Hawkins & The Coattail Riders (25/10), The Del Fuegos (26/10)…

 

À suivre (dans le désordre et entre autres) ces prochaines semaines :

Eric McFadden, The Smithereens, Wild Turkey, Atomic Rooster, Lou Reed, Les Thugs, Adam & The Ants, The Greatest Show On Earth, Mother Tongue, Little Bob, Todd Rundgren, Captain Beyond, Kak, Dramarama, The Hitmen, Steve Wynn, Louie & The Lovers, The Rave-Ups, Webb Wilder, Fixed Up, Kid Pharaon, Frank Zappa, Sharks, Joe Satriani, Big Country, The Wallflowers, Kashmir (Danemark), Jason & The Scorchers, Balaam and the Angel, The Gods, Mother Superior, Georgia Satellites, Blackfire, The Rainmakers, BoDeans, UFO, Tucky Buzzard, The Unforgiven, Tempest, Television, Modern Lovers, The Primevals, Freedom, DMZ, Grant-Lee Buffalo, Jellybread, High Tide, Black Pearl, Guadalcal Diary, The Proclaimers, John Hiatt, Jeronimo, Green On Red, The Replacements, The Yayhoos, Titanic…

 

À venir également sur Radio Perfecto :

— 10/11 : retransmission du concert de Little Bob & The Blues Bastards depuis le Magic Mirrors du Havre.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

VIETNAM "VIETNAM" (L'ENCYCLOPÉDIE ROCK RADIO PERFECTO

03/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

RSS Feed